gustavofrazao - Fotolia

OpenStack, conteneurs, Ceph et DevOps font leur entrée au SILL 2017

Ce référentiel 2017 liste quelque 139 logiciels libres, gonflé par l’arrivée du Cloud OpenStack et des technologies modernes, comme le stockage objet et en mode bloc, DevOps et les conteneurs dans les projets IT de l’Etat. Parmi les autres changements clés, Cassandra disparait, MariaDB est désormais recommandée, tout comme Pentaho.

Le Socle Interministériel Logiciel Libre (SILL) de 2017 hérite des grands projets IT de l’Etat. Dans sa mouture 2017, validé en janvier dernier par le Comité interministériel des Systèmes d’informations et des Communications (CISC) et publié cette semaine, le SILL comporte désormais des parties Virtualisation et Infrastructure où l’on retrouve des composants liés au Cloud, au stockage bloc, aux conteneurs et orchestrations de conteneurs.

Pour mémoire, le SILL est un référentiel qui liste, dans un document unique, les logiciels libres utilisés en production dans des projets au sein des administrations et pouvant donc être exploités dans d’autres.  Le SILL était à l’origine centré sur les outils pour le poste de travail et s’est ouvert aux autres couches de l’IT, comme le middleware, en 2014. Les logiciels sont classés par typologie d’usage et par niveau de recommandation (Recommandé, en Observation et En Fin de Vie).

Parmi les gros projets en préparation ou en production préparé par l’Etat, nous pouvons citer VITAM (pour Valeurs Immatérielles Transférées aux Archives pour Mémoire), une vaste solution d’archivage électronique mutualisée pour tous les ministères. Ce projet, dont la mise en production est prévue pour septembre 2017, vise à fournir un socle d’archivage Open Source, les administrations sont ensuite responsables de la mise en place de leur propre front-end et de la connexion à ce socle de leur propre processus. Ce mécanisme d’ouverture est apporté notamment par les logiciels libres. Comme l’indique une présentation PDF, Vitam s’appuie sur le Cloud, des APIs,  les méthodes agiles et DevOps  pour rester coller aux besoins des administrations en matière d’archivage.

Parmi les autres projets IT cadres de l’Etat, notons également la mise en place d’une stratégie de Cloud, public et privé, qui s’adosse à OpenStack.

C’est une illustration de cela que l’on retrouve aujourd’hui dans ce SILL 2017. Une rubrique virtualisation y apparait, inscrivant SaltStack, Ansible, Puppet et Chef (pour les outils généralement associés à DevOps) ; Docker, Rocket, CoreOS et Kubernetes et Rubber pour les outils liés aux conteneurs.

Ceph fait également son apparition dans une ligne Infrastructure, pour le stockage bloc, tout comme OpenStack et Swift (le composant stockage objet d’OpenStack) à la ligne Virtualisation serveur et jusqu’à plateforme. A l’exception d’OpenStack (en statut Recommandé), l’ensemble de ces nouveaux entrants est inscrit dans un statut d’observation.

Ces apparitions dans le SILL de ces outils modernes sont une preuve du dynamisme du groupe de travail « production et serveurs », révèle une source proche du dossier. Ce groupe de travail, accompagné d’autres comme MiMo (pour les outils dits de productivité) par exemple, élabore avec le groupe de travail Noyau ce référentiel.

Cassandra sort, MariaDB passe en recommandé

Parmi les autres ajustements de cette édition 2017, la base de données NoSQL Cassandra, en observation dans le SILL 2016, n’apparait plus dans l’édition 2017. Seule MongoDB (parmi les bases NoSQL) est présente dans ce référentiel. Notons que MongoDB fait partie des  logiciels utilisés dans le projet VITAM.

Parmi les bases relationnelles, MariaDB (dans sa version 10.1) passe d’un statut d’observation à Recommandé et côtoie PostgreSQL.

Autres modifications notables, Pentaho se voit estampillé du sceau Recommandé dans sa version 5.4. Le logiciel de BI était en observation dans sa version communautaire dans le SILL 2016.

Le serveur d’application Apache Tomcat est aujourd’hui listé dans la catégorie Conception et Déploiement, pour le poste de travail du développeur.

Disparition de TrueCrypt

Enfin, sur le poste de travail, l’outil de chiffrement de disques TrueCrypt, classé en fin de vie dans le SILL 2016, disparait en 2017. Seul Veracrypt, en observation dans l’édition 2017, apparait comme outil de chiffrement de disque.

LibreOffice (statut Recommandé) passe dans sa version 5.2. Cette version est certifiée par le groupe de travail MiMo (Mutualisation InterMinistérielle pour un environnement de travail Ouvert). En revanche, LibreOffice for Android n’apparait plus dans le SILL 2017 dans la catégorie lecteur de fichiers ODF sur Android. Seul OpenDocument Reader y est aujourd’hui présent.

Dans la catégorie Client de messagerie instantanée, Pidgin laisse sa place à Jitsi, très utilisé dans les échanges interministériels.

Au total, ce SILL 2017 catalogue quelque 139 logiciels libres contre 126 dans son édition 2016.

 

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close