Dix raisons pour s’intéresser à l’hyperconvergence

L'adoption de l'hyperconvergence est à la mode dans les entreprises. Mais tout le monde n'est pas prêt à franchir le pas. Le MagIT revient sur 10 des principales raisons qui pourraient vous amener à vous intéresser à cette technologie.

Un datacenter à base de systèmes hyperconvergés offre un certain nombre d’avantages par rapport aux configurations traditionnelles à base de serveurs et de baies de stockage.

L’hyperconvergence, qui package sous forme d’appliances prêtes à l’emploi des nœuds serveurs fournissant à la fois des services de stockage et de virtualisation, est encore loin d’être omniprésente dans les datacenters d’entreprises, les offres des fournisseurs arrivent rapidement à maturité et peuvent répondre aux besoins d’évolutivité et de disponibilité des d’entreprise. 

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les organisations informatiques choisissent une configuration de centre de données hyperconvergente. Selon votre situation, une ou plusieurs de ces raisons peuvent s’appliquer à vous.

1. Une technologie en vogue

L’une des principales raisons pour lesquelles les organisations informatiques regardent les configurations de centres de données hyperconvergentes est parce que d’autres clients les examinent. L’hyperconvergence est une technologie à la mode qui attire l’attention. Ce n’est pas en soi un motif suffisant pour franchir le pas, mais c’est un signe que vous devriez étudier plus avant la question et sans doute avancer dans cette liste pour voir si l’hyperconvergence convient à votre entreprise.

2. Le support des déploiements scale-out

L’hyperconvergence est par nature une technologie en mode « scale-out » et de ce fait elle répond plutôt bien aux besoins des applications distribuées ou qui requièrent une infrastructure évolutive. Le VDI est l’une des premières applications qui ont fait le succès de l’hyperconvergence, chaque poste de travail virtuel nécessitant l’instanciation d’une VM associée sur le serveur. En soi, chaque machine virtuelle VDI est une charge de travail assez petite.

Mais si l’on multiplie les postes de travail, la demande pesant sur l’infrastructure s’accroît rapidement. La possibilité de faire évoluer l’infrastructure progressivement en fonction du nombre de VM est donc appréciable. Les applications web, et certaines applications de bases de données distribuées peuvent aussi bénéficier directement d’une approche hyperconvergente. Et plus généralement, ce sont les applications conçues en mode scale-out qui peuvent aussi en profiter.

3. Répondre à des besoins applicatifs en développement

L’hyperconvergence facilite l’expansion de la capacité de votre centre de données en permettant d’accroître la capacité de traitement et de stockage par simple ajout de nœuds additionnels. Si vous avez des applications dont la consommation s’évolue régulièrement ou si vous envisagez de déployer des applications progressivement, l’adoption de l’hyperconvergence est une réponse. Elle vous permet en effet de faire évoluer la capacité de votre datacenter au fur et à mesure que la charge de travail augmente, alignant ainsi les dépenses d’infrastructure sur la valeur de la charge de travail. Il est aussi facile d’augmenter les achats de nœuds si la croissance se produit plus rapidement que prévu et de les diminuer si la croissance est inférieure à votre prévision.

4. Simplification

Une caractéristique importante d’un centre de données hyperconvergé est sa facilité d’administration. La plupart des plates-formes hyperconvergentes incluentdes capacités d’administration de la virtualisation basée sur des règles, ce qui réduit l’effort requis pour gérer une collection de machines virtuelles. Cette simplification permet aux équipes informatiques de passer moins de temps à ajuster et à optimiser la plate-forme et à se concentrer davantage sur les machines virtuelles et les applications qui apportent de la valeur à l’entreprise.

5. Éliminer les silos technologiques

Un centre de données hyperconvergé élimine les silos de stockage et le réseau dédié (SAN) associé. Cela réduit par exemple le besoin pour les entreprises de maintenir des expertises séparées en matière de réseau de stockage et de réseau de données. En outre, l’hyperconvergence supprime généralement la nécessité de gérer les LUN ainsi que les étapes complexes de présentation du stockage aux VM. Les équipes informatiques peuvent ainsi se concentrer sur d’autres parties du centre de données et sur les couches applicatives. 

6. Mutualiser les ressources d’infrastructure

Les petits projets nécessitant des ressources modestes ne correspondent souvent pas bien aux modes de déploiements classiques couplant des serveurs et une baie de stockage. L’hyperconvergence permet aux équipes informatiques de déployer des éléments d’infrastructure de façon plus granulaire pour répondre à des besoins plus modestes.

L’ajout de quelques nœuds à votre configuration de centre de données hyperconvergé suffit ainsi aux besoins d’un petit projet sans générer les effets de seuil que déclenche l’achat d’une infrastructure traditionnelle. Si une série de petits projets nécessite chacun quelques nœuds, l’équipe informatique peut les combiner en un cluster hyperconvergé unique afin d’aligner la structure de coûts de l’infrastructure en fonction de l’évolution de chaque projet.

7. Support et gestion des petits sites distants

Certaines organisations ont un grand nombre de bureaux ou de succursales distantes. Beaucoup de ces sites ont besoin d’une infrastructure locale. Il devient rapidement coûteux de déployer SAN et serveurs sur chaque site et la complexité de l’exploitation de ces systèmes accroît encore un peu plus le coût du support des sites distants.

L’espace physique disponible pour l’hébergement de serveurs sur ces sites est aussi compté. La combinaison du calcul et du stockage dans une appliance unique rend en général l’hyper convergence beaucoup plus séduisante dans ces scénarios que l’infrastructure conventionnelle.

Dans certains cas particuliers comme la fourniture de ressources informatiques dans un véhicule, un avion, un bateau ou un sous-marin, les économies d’espace et de puissance peuvent même s’avérer critiques. Enfin, lorsque l’entreprise a à gérer de multiples sites, l’hyperconvergence simplifie l’administration et permet de contenir les coûts d’exploitation.

8. Rafraîchissement du matériel

Historiquement, les organisations informatiques renouvellent en général en bloc leurs infrastructures virtualisées. C’est un moment idéal pour évaluer les produits hyperconvergents. Si vous décidez d’opter pour l’hyperconvergence, il est possible de déployer granulairement les appliances hyperconvergées en parallèle de l’infrastructure existante, ce qui signifie qu’il n’y a pas de risque de panne importante ou de longues migrations VM pour rafraîchir son l’infrastructure en place.

9. Economies d’administration

Trouver un personnel compétent et spécialisé est un défi pour tout service informatique. La simplicité d’un centre de données hyperconvergé réduit la variété des savoir-faire dont vous aurez besoin au sein de votre équipe. L’administration de VM individuelles consomme beaucoup de temps. Les mécanismes d’automatisation présents dans les solutions hyperconvergées permettent de réduire cette charge de travail. Une même équipe peut ainsi administrer un nombre accru de machines virtuelles lorsque les processus traditionnels sont remplacés par une bonne gestion basée sur des politiques automatisées.

10. Pas de cloud public

La simplification ultime de l’informatique est de ne pas opérer d’infrastructure, un argument qui rend le cloud public séduisant. Cependant, de nombreuses organisations ont des exigences légales ou de conformité, ou simplement des règles commerciales, qui les empêchent d’utiliser les services en nuage.

Un centre de données hyperconvergé permet de délivrer des services similaires à ceux du cloud d’infrastructure public tout en conservant toutes son IT en interne. Les plates-formes hyperconvergées sont en effet conçues pour être automatisées et sont donc une excellente base pour la mise en œuvre d’un cloud privé ou hybride.

Dernièure mise à jour de cet article : septembre 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Guides Essentiels

Optimiser les performances de son infrastructure hybride

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close