L’essentiel sur Scality Ring

La concurrence est âpre sur le marché du stockage objet entre acteurs établis et start-ups. En s’appuyant sur le récent Magic Quadrant de Gartner, LeMagIT fait un tour d’horizon des offres : aujourd’hui Scality Ring.

Extrait du Guide Essentiel :

Stockage Objet : le Who’s Who 2017

+ Voir plus
Cet article se trouve également dans ce contenu premium en téléchargement : STORAGE: SDS & Virtualisation du Stockage:

Fondée en France, où la firme conserve sa R&D, mais basée à San Francisco, Scality a conçu une architecture de stockage objet en anneau qui s’appuie sur un protocole pair à pair dérivé du protocole Chord du MIT pour la distribution des données entre les nœuds.

Le Ring de Scality s’appuie sur des mécanismes de code à effacement et de réplication pour la protection des données (l’un ou l’autre des mécanismes peut-être utilisé en fonction de la taille des données) et embarque des fonctions avancées de réplication et de géo-réplication.

Très tôt, Scality a compris qu’il ne pourrait se satisfaire des seuls accès en mode objet (il propose sa propre API compatible avec S3, le support du standard CDMI de la SNIA et le support du protocole Swift d’OpenStack). Le Ring peut ainsi être accédé directement en mode bloc via un « Block Driver » Linux, mais aussi via NFS, ou via l’API Cinder d’OpenStack.

Dans les dernières moutures de sa solution, Scality a particulièrement mis l’accent sur le support du protocole S3 qu’il considère désormais comme le protocole standard de fait pour l’accès au système de stockage objet.

« Avec Ring 6.x, nous offrons une nouvelle API S3 complète. Son modèle d’authentification et d’identification (IAM) est compatible avec celui d’AWS (…). Une large partie du travail a été de comprendre comment Amazon a développé son IAM pour créer un modèle d’authentification compatible avec Active Directory », explique Jérôme Lecat.

Pour l’instant, l’intégration avec Active Directory se limite à l’identification et à l’authentification des utilisateurs. Mais une prochaine mise à jour devrait aussi apporter une gestion à base de rôles intégrée avec l’annuaire.

Une autre nouveauté importante de Ring 6.x est l’intégration de fonctions CAS. L’éditeur a ajouté des capacités WORM à sa solution de stockage objet afin de répondre aux besoins de conformité de stockage pour les archives (et en particulier aux contraintes SEC Rule 17 a-4 de la commission des opérations de bourse US).

Scality propose en complément une offre de service pour migrer depuis d’autres archives WORM stockées sur des systèmes Centera ou sur des baies de stockage NetApp utilisant la technologie SnapLock.

Un serveur S3 en mode open source

Le lancement de Ring 6.0 s’est accompagné de celui de Scality S3 Server, une implémentation open source de la pile S3 de Scality.

Déployable sous forme de conteneur Docker, le S3 Server de Scality transforme n’importe quel espace de stockage en stockage compatible S3. Le logiciel reprend le même modèle d’authentification que le service Amazon AWS S3. Il permet ainsi à un développeur de développer une application en s’appuyant sur un stockage local comme s’il interagissait avec Amazon AWS S3.

Scality Ring fait partie du Magic Quadrant du stockage objet et des acteurs des systèmes de fichiers en cluster (source Gartner, octobre 2016) où il est catalogué parmi les leaders.

Dernièure mise à jour de cet article : janvier 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Guides Essentiels

Stockage Objet : le Who’s Who 2017

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close