Gstudio Group - Fotolia

L'engouement pour Amazon S3 devrait relancer le secteur du stockage

Amazon Simple Storage Service est en bonne voie de devenir le troisième pilier des protocoles de stockage

Cet article se trouve également dans ce contenu premium en téléchargement : STORAGE: SDS & Virtualisation du Stockage

AMAZON WEB SERVICES a célébré son 10ème anniversaire en mars dernier. Approchant du cap des 10 milliards de dollars de revenus annualisés, la plate-forme de Cloud computing, poids lourd de l'informatique d'entreprise, a définitivement transformé le paysage des technologies de l'information.

Non seulement Amazon Web Services (AWS) constitue la plus vaste plate-forme Cloud IaaS/PaaS du marché, mais son taux de croissance représente plus du double de celui de certaines grandes entreprises historiques du secteur.

Face à cette éclatante réussite, les principaux fournisseurs de systèmes, tels que Cisco, Dell/EMC, HP et IBM, s'empressent de développer des infrastructures de Cloud privé sur site destinées à concurrencer AWS. L'objectif est de faciliter l'utilisation et la gestion de l'infrastructure pour satisfaire des clients exigeant la même convivialité que le Cloud public à des prix équivalents.

Parallèlement, les fournisseurs de stockage doivent eux aussi s'efforcer d'améliorer la simplicité d'emploi tout en réduisant les coûts. Une brèche ouverte par Amazon Simple Storage Service (S3) : S3 se compose d'appels d'API de stockage objet, disponibles via le Cloud public, qui permettent à n'importe quelle application de stocker et de récupérer des données auprès d'AWS.

Le troisième pilier des protocoles de stockage

Aujourd'hui, des centaines d'applications commerciales assurent une prise en charge native d'Amazon Simple Storage Service en tant que référentiel de stockage. Et de nombreux produits de stockage sur site gèrent la migration des données sous S3 - comme niveau de stockage secondaire ou à des fins de sauvegarde et de reprise après désastre.

L'énorme succès de S3 obligera Amazon à gérer les API de telle sorte que les nouvelles fonctionnalités ne viennent pas perturber celles d'origine. Cette stabilité des API permettra à d'autres fournisseurs de stockage de dépasser la simple prise en charge de S3 au niveau back-end, pour véritablement gérer le protocole S3 en tant que service d'acquisition frontal.

Je pense que cette tendance élèvera Amazon Simple Storage Service au rang de norme de facto, et qu'il deviendra le protocole le plus populaire du marché pour le stockage objet.

En fin de compte, Amazon Simple Storage Service devrait légitimement prendre sa place de troisième pilier des protocoles de stockage à côté du stockage en mode bloc et du stockage en mode fichier.

Ce n'est pas la première fois que nous assistons à ce type de phénomène.

En 1984, NFS était un protocole propriétaire de partage de fichiers, initialement mis en oeuvre par Sun Microsystems pour permettre à des machines clientes Sun de partager l'accès aux fichiers sur des serveurs. Grâce à sa popularité, ce protocole est rapidement devenu la norme du secteur. Il est d'ailleurs toujours utilisé aujourd'hui. NFS est le premier protocole pris en charge sur les systèmes NAS modernes et, de nos jours, la plupart des périphériques de stockage objet sont compatibles avec NFS comme méthode d'accès alternative.

Je suis convaincu que tous les périphériques de stockage sur réseau prendront également en charge une version ou une autre d'Amazon S3 avant son 20e anniversaire.

La cle de l'avenir sur site de S3

Pour assurer l'essor d'Amazon S3 comme protocole de stockage sur site, les fournisseurs de matériels et de logiciels de stockage doivent continuer à faire baisser le seuil de rentabilité du déploiement de systèmes sur site compatibles, du point de vue des coûts d'investissement et d'exploitation, par rapport à celui des solutions d'AWS.

Autrement dit, comme sur le marché immobilier, il existe un seuil au-delà duquel il revient moins cher d'être propriétaire de son système de stockage.

Les trois facteurs critiques qui déterminent les coûts d'AWS S3 sont la durée de conservation, la fréquence d'accès et la quantité de données.

Ainsi, S3 s'avère très économique pour les données relativement statiques, avec des prix s'échelonnant entre 0,03 et 0,07 $ par Go et par mois, selon la fréquence d'accès et la quantité de données à transférer. En revanche, la solution devient plus chère dès qu'un client dépasse les limites imposées en matière de fréquence d'accès ou de quantité de données transférées hors du Cloud.

Les fournisseurs de systèmes sur site compatibles S3 affirment pouvoir fournir un stockage avoisinant les 0,01 $ par Go et par mois, mais cela implique d'acheter 75 To d'entrée de jeu et d'amortir ce coût sur trois ans. Par conséquent, il est essentiel que ces fournisseurs continuent à tirer le point de bascule vers le bas et qu'ils proposent aussi des outils analytiques permettant aux clients d'évaluer à quel moment ils auront intérêt à acheter leur stockage au lieu de le louer.

Bien sûr, le stockage sur site compatible S3 ne supplantera jamais entièrement le stockage en Cloud, car il restera toujours des scénarios dans lesquels les produits Cloud seront plus intéressants. Citons notamment les startups qui ne disposent pas de datacenters sur site, ou les entreprises qui ont besoin de datacenters répartis dans le monde entier mais qui n'ont pas encore franchi le pas en termes d'investissement.

La prise en charge de S3 aujourd'hui

Outre les centaines d'applications commerciales qui prennent en charge Amazon Simple Storage Service de façon native, je connais des clients qui réécrivent des applications internes pour les rendre compatibles avec S3.

Conséquence, ils recherchent aussi plus de choix dans les appareils compatibles S3 pour leur stockage sur site. S'il est peu probable qu'ils abandonnent complètement AWS, ils souhaitent créer dans leurs applications un workflow automatique permettant de conserver les données sensibles en interne et/ou de transférer à terme les données les plus anciennes sur AWS. Ces clients pourraient considérablement simplifier leurs opérations en ne prenant en charge qu'un seul protocole de stockage - S3 - et en rationalisant le choix entre stocker les données localement ou dans le Cloud.

Pendant ce temps, de nombreux fournisseurs de stockage commencent dans une certaine mesure à prendre en charge Amazon S3 en tant que protocole d'acquisition. Quelques-uns font même de la cette compatibilité un choix stratégique.

Cloudian, par exemple, mise gros sur S3 en affirmant que ses produits HyperStore offrent la meilleure compatibilité avec S3 parmi tous les fournisseurs de stockage objet. En fait, la société garantit même, selon le modèle « satisfait ou remboursé », que les applications S3 fonctionneront avec ses produits de façon aussi transparente qu'avec AWS.

Spectra Logic, quant à elle, propose des produits d'archivage sur bande et sur disque derrière une passerelle compatible S3. Il serait vraiment formidable que S3 Glacier, une partie du protocole Amazon Simple Storage Service, puisse réellement insuffler un nouvel élan au secteur tant décrié du stockage sur bande.

En effet, dans un système d'archivage sur bande, les applications gèrent souvent difficilement l'intégration complexe nécessaire pour prendre en charge une bandothèque. Le protocole S3 Glacier est donc la solution idéale pour ces produits sur bande, car il leur donne accès à bien plus d'applications commerciales par rapport à celles qui étaient traditionnellement disponibles pour les bandothèques.

Les fournisseurs de stockage primaire de niveau 1 traditionnel devraient envisager de se lancer eux aussi sur le marché d'Amazon Simple Storage Service en ajoutant à leurs produits une prise en charge du protocole S3.

Même si les performances semblent en complet décalage, rappelez-vous qu'il n'y a pas si longtemps, on disait que les périphériques en mode bloc ne devaient pas comporter de services de fichiers et vice versa. Aujourd'hui, il est rare qu'un fournisseur de stockage de niveau 1 ne prenne pas en charge l'accès en mode bloc et en mode fichier sur le même périphérique. Pour entrer dans la nouvelle ère du stockage unifié, les fournisseurs n'auront pas d'autre choix que d'ajouter la compatibilité S3 à leurs produits de stockage primaire.

Je suis sûr que le protocole S3 sera encore là pour fêter son 30e anniversaire. A plus forte raison, son 20ème. A l'avenir, le stockage S3 sera - de mon point de vue - même plus utilisé sur site que dans le Cloud, car un grand nombre d'entreprises novatrices dans le domaine du stockage vont tirer parti de ce succès initial. Joyeux Anniversaire S3 !

JEFF KATO est analyste senior en matière de stockage chez Taneja Group, des infrastructures convergées/hyperconvergées et dans le stockage primaire.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close