GRDF a choisi MicroStrategy pour son socle analytique

GRDF explique le choix d’une plateforme analytique complète sur site plutôt que d'un outil DataViz ou du SaaS par le fait qu'il souhaitait l'utiliser au-delà du reporting pour bâtir plusieurs applications métiers

GRDF, un des principaux distributeurs de gaz naturel en France, a entamé plusieurs projets de BI en self-service. Mais plutôt que de se limiter à un simple outil de DataViz, GRDF a fait le choix d’une plateforme analytique complète sur laquelle bâtir plusieurs applications métiers.

Un socle BI sur site

Les défis ne manquent pas chez GRDF. Parmi ceux-ci, l’entreprise cherche à mieux connaître ses clients et à avoir le découpage régional le plus efficace. Autre chantier, « les métiers étaient très demandeurs d’indicateurs de performance » pour mieux évaluer leur activité, expliquent Isabelle Vanouche et Jérome Delaquaize, responsables du pôles des données de la DSI, lors d’un retour d’expérience public.

Cette exigence explique pourquoi la DSI a cherché un outil BI plus « généraliste » qu’un simple outil de reporting.

Après avoir lancé en 2015 un appel d’offres, six éditeurs soumettent leurs solutions au distributeur français de gaz : SAS, TIBCO Software, Information Builder, Oracle, Tableau et MicroStrategy.

« TIBCO n’avait pas le support français correspondant à notre besoin », indique Isabelle Vanouche. Quant à Oracle, ils ne disposaient à l’époque que d’une version Cloud pour leur solution analytique,».

Au final, c’est MicroStrategy qui remporte le marché. « Ils nous ont présenté un PoC vraiment bien travaillé. Nous avons été particulièrement bluffés par la cartographie », indique la Responsable de GRDF.

A ce jour, GRDF a développé en mode agile - en mélangeant les méthodes Kanban et Scrum - quatre grandes applications qui s’appuient sur les différentes briques du socle de MicroStrategy (Big Data, Sécurité, librairies, gestion des droits d’accès, etc.).

Des briques RH et opérationnelles sur MicroStrategy

Une des applications est issue d’un projet baptisé « Etat Major ».

Il s’agit, d’un outil d’aide au pilotage  analysant des données géographiques croisées avec le nombre de clients, de collaborateurs ou d’interventions passées. L’objectif étant d’assurer le mieux possible notre mission de service public dans toutes les régions. explique Isabelle Vanouche. 

Avec les outils d’intégration, la DataViz et les librairies cartographiques, GRDF a pu simuler très facilement des découpages en agrégeant des départements français.

Un autre cas d’usage (baptisé Arpège) touche à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Concrètement, GRDF a conçu un outil SIRH en s’appuyant sur son socle analytique pour anticiper les renouvellements de ses personnels, par exemple en modélisant plus rapidement et plus clairement les pyramides d’âges de ses différentes agences.

En parallèle, la DSI a fait développer en JavaScript un graphique complémentaire du précédent qui permet de visualiser l’organigramme des agents.

« Ce sont des choses qui sont assez classiques, mais là on l'a en un seul clic » se félicite la responsable du pôle Données.

Le troisième outil – baptisé INDIKATOR – a rendu accessibles et consultables les indicateurs opérationnels par tous les collaborateurs (en tout cas ceux concernés par ces indicateurs).

Le projet a permis d’unifier la vision du groupe en unifiant les données et en mettant fin aux batailles sur les éléments clefs de reporting des régions (conquêtes de clients, CA, etc.).

Un autre projet (OUAF) est une incursion dans l’analytique prédictif Big Data. Il s’agit d’une tentative de scoring de base clients pour identifier ceux susceptibles de résilier et de changer de fournisseurs.

Pour y arriver, GRDF a utilisé des librairies R et a « entrainé un modèle sur les clients qui nous ont quittés », explicite Isabelle Vanouche. « Maintenant qu’on a les causes (NDR : ou plus exactement des patterns types de causes qui aboutissent à un départ), nous pouvons mettre en place des actions en amont ».

Une migration vers MicroStrategy 10.9

Le succès semble être au rendez-vous pour les premiers fruits de cette collaboration qui dépassent largement le simple reporting. Sur ce point d’ailleurs, GRDF s’est penché sur des couches sémantiques pour le requêtage en self-service mais la création reste centralisée à la DSI pour des raisons de cohérence globale. 

D’autres applications devraient suivre.

« Nous avons beaucoup de projets pour 2018 », confirment Isabelle Vanouche et Jérome Delaquaize. Aujourd’hui, GRDF compte en effet 600 utilisateurs de MicroStrategy. Il en prévoit entre 1500 et 2000 l’année prochaine.

Seul bémol, « on peine un peu sur la navigation inter projets », constate la responsable. Un bémol qui devrait néanmoins être temporaire, espère-t-elle, puisque d’après elle « la version 10.9 va apporter des nouveautés ». Ce qui confirme que GRDF envisage d’ores et déjà de migrer depuis la 10.4 qu’il a déployée sur ses serveurs.

Dernièure mise à jour de cet article : novembre 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close