SNW 2008 : le ralentissement des investissements ne frappera pas le stockage

Sur les stands du Storage Network World flotte un air de sérénité. La conjoncture économique, plutôt défavorable, et les perspectives de réduction des budgets IT aux Etats-Unis semblent ne pas atteindre les acteurs du stockage. Ces derniers gardent le moral, misant ouvertement sur une quantité sans cesse grandissante des données dans le IT.

Sur les stands du Storage Network World flotte un air de sérénité. La conjoncture économique, plutôt défavorable, et les perspectives de réduction des budgets IT aux Etats-Unis semblent ne pas atteindre les acteurs du stockage. Ces derniers gardent le moral, misant ouvertement sur une quantité sans cesse grandissante des données dans le IT.
Pas de répit pour la donnée donc juste – au pire - un tassement des dépenses (et encore !), semble être le refrain que reprennent tous en cœur la cinquantaine d’exposants.

Il faut dire qu’au regard des allées déjà encombrées une heure après l’ouverture du salon, le stockage a bien le vent en poupe. Et cela n’est pas prêt de retomber.
Si les exposants ont compris que les entreprises devraient freiner leurs investissements, il est certain que, pour eux, ce ne sera pas dans le stockage.

Le retour du "do more with less"

« Les entreprises vont enfin dépenser plus intelligemment », martèle Robert Sandle vice-président du développement de Inmage, société spécialisée dans la protection des données. Elles dépenseront toujours dans la sécurité des données, parce que si elles ne le font pas, leur cœur de métier en pâtira.
Pour certains, dépenses ciblées rime avec consolidation. C’est le cas d’Hitachi, pour qui cette éventuelle baisse est le symbole parfait du « Do more with less » (faire plus avec moins). Et les fournisseurs savent faire, ironise-t-il. « Les solutions de virtualisation de stockage et d’administration centralisée répondent typiquement à ce besoin », se frotte les mains Paul Santiago Romero, ingénieur chez Hitachi.
Même son de cloche chez Sun, qui voit dans la réduction des dépenses, un avenir pour le stockage sur bande. « Tout dépend du management, mais la consolidation des systèmes avec des bibliothèques de bande aura son mot à dire », analyse Mark Shaffer, chef de produit chez Sun. Puis d’ajouter que le GreenIT va aussi dans ce sens : réduire la facture des entreprises.

Dans ce contexte, l’Open Source, dont une des particularités est l’absence de coûts de licence, aura peut-être une carte à jouer. Et le stand d’Aperi, projet de gestion de stockage de la fondation Eclipse, qui est assailli, en est bien le témoin.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close