IDF Shanghai : en l'absence de nouveautés serveurs, Intel met en avant ses puces basse consommation

L'Intel Developer Forum de Shanghai a largement brillé par l'absence de nouveautés en matière de processeurs serveurs, le fondeur préférant se concentrer sur ses annonces en matière de puces basse consommation et de PC à bas coûts. Intel a notamment profité de l'IDF Shanghai pour dévoiler officiellement sa ligne de processeurs Atom, jusqu'alors connus sous le nom de code Silverthorne.

L'Intel Developer Forum de Shanghai a largement brillé par l'absence de nouveautés en matière de processeurs serveurs, le fondeur préférant se concentrer sur ses annonces en matière de puces basse consommation et de PC à bas coûts. Intel a notamment profité de l'IDF Shanghai pour dévoiler officiellement sa ligne de processeurs Atom, jusqu'alors connus sous le nom de code Silverthorne. Ces puces à très faible consommation sont conçues pour motoriser une nouvelle génération de terminaux nomades qu'Intel qualifie de MID (Mobile Internet Device), en fait des PDA communicants similaires à celui que propose Nokia avec son Internet Tablet N810 (à base de puce ARM).

Atom, la marque pour l'entrée de gamme basse consommation

La gamme Atom se compose pour l'instant de cinq puces mono-cœur cadencées de 800 MHz à 1,86 GHz. Les deux modèles d'entrée de gamme, les Z500 et Z510 sont respectivement cadencés à 800 MHz et 1,1 GHz et utilisent un bus à 400 MHz. Trois autres modèles, les Z520 (1,33 GHz), Z530 (1,6 GHz) et Z540 (1,86 GHz) s'appuient sur un bus à 533 MHz et incluent le support de la technologie Hyperthreading, qui permet à leur unique cœur CPU d'apparaître comme deux cœurs logiques. Les cinq processeurs de la gamme Atom embarquent 512 Mo de mémoire cache de niveau 2 et supportent le jeu d'instruction multimédia SSE3. A l'heure ou le 64 bit se généralise, Intel n'a en revanche pas jugé bon de doter les puces Atom Z du support du jeu d'instruction AMD64, pas plus qu'il ne les a équipées du support de sa technologie d'assistance à la virtualisation VT.

Comme promis en revanche, les puces Atom ont une consommation énergétique très inférieure à celles des puces mobiles actuelles, même si ces gains se font largement au détriment des performances. Ainsi le Z500 à un TDP (enveloppe thermique maximale) de 0,65W tandis que le haut de gamme Z540 a un TDP de 2,2W. Les prix , quant à eux, vont de 45$ pour l'entrée de gamme Z500 à 160$ pour le Z540. Les puces Atom Z sont accompagnées de leur propre chipset pour former la plate-forme Centrino Atom.

Les efforts sur la gamme Atom devraient se poursuivre d'ici le mois de juin avec le lancement des Atom N, des puces conçues pour les portables économiques "façon eeePC" et de futurs PC de bureau ou clients légers. Contrairement aux Atom Z, les puces Atom N pourraient supporter les instructions 64bit et la technologie de virtualisation d'Intel lors de leur lancement à la fin du second trimestre 2008.

Centrino 2 attendu pour le mois de mai

Intel a aussi utilisé l'IDF de Shanghai pour lever le voile sur Centrino 2, sa prochaine plate-forme mobile, jusqu'alors connue sous le nom de code Montevina. Attendue en mai, la plate-forme Centrino 2 devrait comporter pas moins de 15 processeurs à 45nm conçus pour fonctionner en tandem avec le nouveau chipset mobile d'Intel, "Cantiga". Les principales nouveautés de Cantiga seront le support d'un bus cadencé à 1066 MHz et celui de la mémoire DDR-3. Il est à noter que pour la première fois, le support de WiMax sera proposé aux constructeurs en sus de l'habituel support de Wi-Fi.

Pas de grandes nouveautés côté serveur avant le dernier trimestre

Malgré l'agressivité retrouvée d'AMD sur le marché des serveurs, lntel est resté relativement discret sur ses futurs Xeon et Itanium à Shanghai. Le fondeur a confirmé son intention d'annoncer officiellement sa nouvelle génération de Xeon "Gainestown" (basée sur l'architecture "Nehalem") au dernier trimestre 2008. Ces nouvelles puces seront les premières de la marque à embarquer un contrôleur mémoire et le support du nouveau bus point à point qu'Intel a conçu pour riposter à l'Hypertransport d'AMD. Les Xeon "Gainestown" seront aussi les premières véritables puces quadri-coeurs d'Intel (les Xeon quadri-coeurs actuels sont en fait un assemblage de deux puces bi-cœurs) et elles renoueront avec la technologie Hyperthreading d'Intel, permettant de faire apparaître chaque cœur physique comme deux cœurs logiques. Reste à voir si cette nouvelle itération de la technologie Hyperthreading, abandonnée il y a quelques années, apportera des bénéfices plus concluants que la première version.

Rappelons que les premiers Xeon "Gainestown" sont conçus pour des serveurs bi-processeurs. Ce n'est que dans la seconde moitié de 2009 qu'Intel devrait proposer une déclinaison "MP" de ces puces, pour des serveurs à quatre ou huit CPU. En attendant, ce marché des serveurs haut de gamme devrait largement rester l'apanage d'AMD.

Au-delà de ces précisions, Intel a prrofité de son escale chinoise pour évoquer ses travaux sur Tukwila, le prochain Itanium 2 quadri-cœur, que l'on devrait en principe voir arriver dans des machines HP, Fujitsu ou Bull au début 2009. Tukwila, dont plusieurs exemplaires étaient en démonstration dans des prototypes, aura pour mission de permettre aux constructeurs de l'alliance Itanium d'affronter les derniers Power 6 d'IBM et les futurs serveurs à base de puces UltraSparc "Rock" et "Victoria Falls", la déclinaison multi-processeurs de l'UltraSparc T2.

Pour approfondir sur Constructeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close