Avec Knol, Google s’en prend frontalement à Wikipédia

Une bonne audience est une audience captive.

Une bonne audience est une audience captive. C’est ce que doit se dire Google depuis des mois en observant la position de Wikipédia dans les réponses aux requêtes effectuées sur son moteur de recherche. Du coup le géant d’Internet ouvre aujourd’hui Knol, sa propre encyclopédie en ligne. Google compte notamment sur un modèle économique qui a fait ses preuves – la publicité – pour très vite damer le pion à son concurrent. Les « auteurs » de knols (néologisme lié à l’idée de publier un article sur le service) pourront ainsi s’ils le souhaitent intégrer des publicité Adsense – la régie publicitaire de google – sur leurs articles. Et bien sûr être rétribué à hauteur des clics qu’ils susciteront. Ils auront par ailleurs un contrôle accrue sur leur création au regard de ce qui se passe sur Wikipédia où la dimension collaborative de la construction de l’information semble plus forte.
Une longue série de rumeurs accompagne depuis plusieurs années les relations entre Google et Wikipédia, l’idée d’un rachat ou d’une prise de contrôle du premier sur le second revenant régulièrement. Avec Knol on peut supposer que Google met un peu de pression soit pour construire son audience seul et réduire le pouvoir de Wikipédia – fort générateur d’audience non monétisée, du gâchis du point de vue de Google - soit pour se retrouver en position de récupérer Wikipédia un  jour prochain.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close