Documents sécurisés : Digimarc rejette l'offre de Safran

L'Américain Digimarc a choisi de vendre son activité de conception de documents sécurisés à son compatriote L-1. En conséquence, la société annonce avoir rompu ses négociations avec Safran, groupe français également candidat à l'acquisition de ces activités.

L'Américain Digimarc a choisi de vendre son activité de conception de documents sécurisés à son compatriote L-1. En conséquence, la société annonce avoir rompu ses négociations avec Safran, groupe français également candidat à l'acquisition de ces activités.

Une première proposition de L-1 avait valorisé ces actifs à 263 millions de dollars, avant que Safran ne fasse une offre à 300 millions afin de renforcer sa filiale Sagem Sécurité. Agitant le risque de voir "des informations sensibles de nos citoyens tomber dans les mains d'une entité étrangère, qui est notamment détenue et contrôlée à 30% par le gouvernement français", le Pdg de L-1 a surenchéri à 310 millions pour finalement emporter la mise.

L'activité convoitée par les deux groupes pèse 96,5 millions, soit l'essentiel du chiffre d'affaires de Digimarc. Et fournit 60 millions de pièces d'identité sécurisées par an dans 25 pays.

Sagem Sécurité vient de remporter, en compagnie d'Atos, le contrat de fourniture des passeports biométriques à l'état français. Le groupe s'est par ailleurs porté acquéreur du Néerlandais Sdu-Identification BV (Sdu-I), lui aussi spécialiste des passeports et documents d'identité.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close