Passeport biométrique : la Cnil toujours plus méprisée par le gouvernement

Avis défavorable… pour rien.

Avis défavorable… pour rien. Dans sa note, publiée au Journal Officiel cinq mois après avoir été discutée, la Cnil estime que "des risques d'atteintes graves à la vie privée et aux libertés individuelles" existent dans le texte instituant la création du passeport biométrique à la française. En cause, le fichier d’empreintes digitales prévu dans le dispositif.

Devant l’enjeu, la commission chargée de protéger les citoyens contre les atteintes à la vie privée expliquait même qu’un tel sujet se devrait au moins d’être débattu devant le parlement… Le gouvernement est passé outre l’ensemble des avis tant sur le fond que sur la forme en choisissant la voie du décret pour imposer son plan. Un nouveau camouflet qui fragilise encore plus une institution devenue inaudible, comme nous l’analysions dans un article du mois de février dernier.

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

- ANNONCES GOOGLE

Close