Neoview : un data warehouse qui n’a pas pris

Nos partenaires de TechTarget ont interrogé des analystes sur les raisons de l’arrêt de Neoview par HP. Manque de promotion, de marketing côté l’éditeur, mais également un marché particulièrement encombré sont à l'origine du renoncement.

HP a stoppé la commercialisation de sa plate-forme de data warehouse Neoview. Le groupe de Meg Whitman cessera également le support de la solution en 2014, ont affirmé des sources proches de l’éditeur à nos confrères de searchdatamanagement.com, site édité par TechTarget.

Le groupe a décidé d’abandonner sa plate-forme, autrefois très tendance, suite à des ventes moins bonnes que prévues et à une concurrence de plus en plus acharnée sur ce segment. Face à cette offre étendue, les entreprises ont réalisé que Neoview n’était pas le bon produit pour le moment, révèle deux sources internes à HP proches du dossier qui ont souhaité garder leur anonymat.

La technologie de data warehouse permet aux utilisateurs de centraliser le stockage, l’analyse et le partage des données références, utilisée pour dégager les tendances en matière de métier et d’activités.

HP préfère désormais se concentrer sur la fourniture de plusieurs appliances de data warehouse grâce à des partenariats scellés avec des acteurs clés du secteur, affirment ces mêmes sources. La groupe a dévoilé par exemple une série d’appliances en collaboration avec Microsoft.

«Après avoir évalué les offres du marché et les exigences de nos clients Neoview, nous en avons conclut que ceux-ci seraient mieux servis avec une série de nouvelles offres HP, qui adressent les problématiques de scalabilité, de rapidité et de métier», souligne la première source. «Par conséquent, nous ne commercialiseront plus activement Neoview à nos clients.»

HP entend également travailler en étroite collaboration avec le base installée pour les guider dans leur migration. «Il ne s’agit pas d’une sortie précipitée, ajoute la seconde source. Nous allons poursuivre le support de Neoview jusqu’en 2014, tout en collaborant avec nos clients pour évaluer les meilleures alternatives possible.»

La première version de Neoview est sortie en 2007, mais n’a pas rencontré le succès escompté. Poussant certains analystes à affirmer que HP souffrait alors d’un manque de vision quant à sa stratégie de Business Intelligence et d’appliance de data warehouse. Plus récemment, des rumeurs ont fait état sur le Web d’un éventuel arrêt de la technologie. Mais aucune source n’avait jusqu’alors confirmé ces rumeurs. Un porte-parole de HP a cependant confirmé la décision du groupe de stopper Neoview.

Les spécialistes conseillent de réfléchir dès maintenant

Les utilisateurs actuels de Neoview doivent réfléchir dès maintenant à une porte de sortie car trouver une solution de remplacement risque de prendre du temps, explique Mike Cleary, directeur de la société américaine The Red Wing Shoe Company (architecture IT). «Vous ne devez pas vous précipiter, commente-t-il, en tant qu’utilisateur de longue date de HP, mais il vous faut toutefois démarrer la procédure de recherche.»

«C’est également le bon moment pour les utilisateurs de Neoview de repenser aux raisons qui ont motivé leur achat initial afin d’évaluer si les besoins ont changé», ajoute-t-il. Mon conseil serait de ne pas attendre la fin de ces 3 ans car le produit devrait sortir du viseur en matière de publication de rustines, notamment. Plus vous attendez, plus votre situation se précarise».

«Les utilisateurs existants de Neoview vont toutefois être impliqués auprès de HP, pour des question de corrections de bug ou de problématiques de support qui devraient émerger pendant ces 3 années», affirment James Kobielus, analyste senior chez Forrester Research.

«Les utilisateurs doivent penser à la correction rapide de bug et aux problèmes de support, tout en évaluant les possibilités d’ajouter des ressources supplémentaires, en terme de stockage, par exemple, aux déploiements existants, affirme Kobielus. «HP devrait également leur fournir un plan ou une stratégie de migration».

Où est l’erreur ?

La décision de retirer Neoview du marché n’est pas très surprenant car HP a fait plusieurs erreurs dans ses plans de développement et de marketing du produit, indique Merv Adrian, un vice président et analyste spécialisé dans l’Information Management au sein du  cabinet Gartner.

«Il n’existe pas d’autres façons d’expliquer cela que par l’échec, résume Adrian. Ils sont arrivés sur un marché sur lequel étaient déjà positionnés des acteurs cadres et ils ont pensé pouvoir rivaliser avec un produit présent dans leur portefeuille technologique depuis de nombreuses années.» HP a fait peu de choses en matière de promotion et de marketing, poursuit-il. «Ils n’ont pas eu la reconnaissance d’un Oracle, d’un IBM ou d’un Teradata.»

Traduit de l'anglais par la rédaction

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

- ANNONCES GOOGLE

Close