Avec AWS Storage Gateway, Amazon renforce sa stratégie de conquête des entreprises

Amazon Web services a présenté la semaine dernière une version bêta de AWS Storage Gateway, une appliance logicielle de stockage, censée mieux positionner le Cloud AWS dans les SI des entreprises.

Comme de nombreux fournisseurs de services de Cloud public, Amazon Web Services (AWS) a séduit le segment des PME. Mais comme les autres, le groupe peine à attirer une clientèle d’entreprises, comme les grands comptes.

Les incompatibilités entre le Cloud public AWS et les solutions de stockage on-premise sur lesquelles sont stockées les données critiques des entreprises sont l’une des bêtes noires citées par les départements IT des entreprises.

Avec AWS Storage Gateway (SG - actuellement en bêta), Amazon adresse justement ce problème et offre un service de stockage (en fait une appliance logicielle), qui permet aux entreprises de poursuivre leur stratégie de stockage sur des clouds privés, tout en répliquant les données sur le service S3 d’Amazon.
SG ne représente certes qu’une solution partielle pour certaines d’entreprises, mais elle constitue un bon démarrage pour d’autres, notamment en matière de protection des données et de récupération après sinistre. Selon un utilisateur AWS, SG pourrait même améliorer la perception des départements informatiques pour placer certaines de leurs applications sur un Cloud public.

«AWS Storage Gateway n’a rien de nouveau côté technologie - des fournisseurs de services offrent des services identiques depuis déjà quelques temps», affirme Shlomo Swidler, Pdg de Orchestratus Inc, une société spécialisée dans le conseil autour du Cloud Computing. «Ce qui est en revanche nouveau est la perception d’AWS qui se retrouve modifiée par les entreprises : les départements informatiques exécutent du code AWS derrière leur firewall, une façon de renforcer l’image d’AWS en tant qu’acteur du monde des entreprises», souligne Shlomo Swidler. Et cela est stratégique.

Une fois AWS Storage Gateway installée sur le réseau local, les entreprises peuvent monter des volumes Storage Gateway sur leurs serveurs d’applications on-premise, sous forme de périphériques iSCSI par exemple. Les données écrites sur ces volumes sont alors stockées sur le système de stockage on-premise, tout en étant sauvegardées, de façon asynchrone, sur AWS, stockées sur Amazon S3 sous la forme d’instantanés Amazon EBS (Elastic block Store), indique Werner Vogels, le directeur technique du groupe, dans un billet de blog.

«Vous devez vous assurer de disposer suffisamment d’espace de stockage pour toutes vos données», nuance Dan Streufert, DSI de MedPlast, un spécialiste du moulage thermoplastique (600 employés, qui utilise les services Cloud d’AWS). Bien qu’ayant réfléchi à une implémentation de SG, le groupe a fait le choix de conserver son système StorSimple. Ce système s’adosse à un hardware basé sur des SSD, propose des mécanismes de redondance pour la tolérance de panne ainsi de réplication et de compression de données, comme le propose SG», souligne Streufert. «SG est certes intéressant si vous avez à stocker une quantité modérée de données, à moindre coût, avec un niveau de disponibilité peu exigeant. C’est une chose que SG fait bien, mais la solution de StorSimple est bien plus robuste», ajoute-t-il. Selon les représentants d’Amazon, une mise à jour, prévue «prochainement», devrait compléter le spectre fonctionnel de SG (le caching est évoqué).

Quant aux critiques liées à la protection des données et à un éventuel «verrou vendeur» associé à SG (et des possibilités de réversibilité des données), Amazon rappelle que les données sont stockées en utilisant le standard AAES 256, un algorithme de chiffrement symétrique avec des clés de 256 bits.

De plus, Amazon affirme que certaines entreprises utilisent AWS pour héberger des volumes importants de données, citant les exemples de la Nasa, qui exploite S3 pour le stockage des données de son projet Mars Rover.

Matt Gerber, Pdg de la société IT-Lifeline (récupération de données), et qui a des projets pour SG, concède que les entreprises des secteurs critiques, comme les services financiers et la santé, ne sont pas prêtes à placer leurs informations sensibles entre les mains de SG, principalement pour des raisons de conformité.

«Elles veulent bien se mouiller, mais ne font pas confiance au Cloud pour leurs données critiques», ajoute Gerber.

Le verrou-vendeur, toutefois, ne constitue pas la menace souvent évoquée par la concurrence, note Shlomo Swidler. «Je ne considère pas ce verrou comme un frein dans ce cas. Il est très facile de retirer ses données d’AWS via AWS Expert, et ce, à un coût raisonnable».

Traduit de l’anglais par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close