Big Data : Oracle s’allie à Cloudera pour une appliance un peu chère

Oracle a décidé de basculer officiellement sur le terrain du Big data en nouant un accord avec le spécialiste des distributions Hadoop, Cloudera. Résultat, une appliance pré-configurée et rapide à déployer qui embarque Oracle Linux et Cloudera Manager mais dont le prix suscite l’interrogation de certains analystes.

Oracle a officialisé la sortie de Big Data Appliance cette semaine, via un partenariat avec Cloudera, éditeur d’un déclinaison d’Hadoop, se lançant ainsi dans le monde très tendance du Big Data. Mais reste à savoir si une appliance intégrée se prête idéalement à ce phénomène.

Annoncée à l’occasion d’Oracle Openworld à l’automne dernier, l’appliance en question, qui repose sur Oracle Linux et inclus un rack de 18 serveurs Oracle / Sun, coûte 450 000 $. La solution embarque également la base de données NOSQL de l’éditeur, couplée à la distribution Hadoop de Cloudera et à l’outil Cloudera Manager ainsi qu’à une distribution Open Source du langage de programmation R (utilisé notamment pour le calcul statistique).

George Lumpkin, vice président du data warehousing chez Oracle, affirme qu’avec ce format d’appliance, Oracle prend en charge le provisionning et la configuration de l’environnement, déchargeant ainsi les utilisateurs de cette opération. «Avec Hadoop, les entreprises se sentent attirées par les solutions de Big Data, et il se peut qu’elles considèrent valorisant le fait d’avoir une solution pré-configurée pour leur environnement».

Toutefois, Curt Monash, président de Monash Research, tient à nuancer et soutient que les entreprises ont, malgré tout, la possibilité de mettre en place des infrastructures Big Data, aussi performantes et bien moins chères que l'Oracle Big Data Appliance. Et d'affirmer ainsi ne pas adhérer aux arguments d’intégration soutenus par la firme de Larry Ellison.

Il existe des inconvénients à une appliance de Big Data, explique-t-il alors, citant le fait «de sur-payer pour un outil que vous pouvez obtenir à un meilleur tarif», ou encore « de perdre en flexibilité en étant limité par un format rigide et fixe».

Monash, en revanche, considère Cloudera Manager comme un avantage, soulignant que cet outil offre des possibilités de gestion de clusters avancées, nécessaires avec Hadoop. Il mentionne également le déploiement automatique de Hadoop, l’administration centralisée à travers une interface unique et les modules de gestion de la configuration.

«Il est très difficile pour une entreprise d’accompagner et de supporter les utilisateurs Hadoop à moins d’avoir déployé Cloudera Enterprise ou à minima Cloudera Manager», commente-t-il. Un point que nous soulignions également en évoquant la pénurie de compétences Hadoop.

Kirk Dunn, le directeur opérationnel de Cloudera, affirme de son côté, que la société déploie Hadoop depuis trois ans «auprès d’entreprises mondiales très consommatrices de données». Précisant au passage que Cloudera assistera Oracle, dans le cadre de cet accord, sur les niveaux 2 et 3 de support.

En parallèle à cette annonce, Oracle a également dévoilé Big Data Connectors, un jeu de modules que le groupe de Larry Ellison présente comme facilitant l’intégration de Hadoop aux base de données Oracle, SGDB et NoSQL. Ces connecteurs sont vendus séparément, mais présentent toutefois le gros avantage de pouvoir charger des données Hadoop dans la base de données phare de groupe de Redwood Shores.

Avec son appliance, Oracle se positionne notamment en frontal à EMC dont le rachat de Greenplum a donné naissance à Data Computing Appliance qui embarque le distribution Hadoop de Greenplum, Greenplum HD, associée aux outils d’administration Hadoop de MapR (le concurrent de Cloudera). EMC avait poursuivi cette stratégie de solution intégrée en sortant Unified Analytics Platform en décembre dernier, qui conjuguait Greenplum HD à la base de données Greenplum pour les données structurées et à une interface unifiée baptisée Chorus.

En complément sur LeMagIT.fr :

Hadoop fêtera la nouvelle année en version 1.0.0

Hadoop : un engouement pour une technologie qui doit encore évoluer

Comscore migre son environnement Big Data basé sur Cloudera vers MapR

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close