Gartner Magic Quadrant : progression de la demande des outils d'intégration de données.

La demande pour les outils d'intégration de données progresse rapidement au fur et à mesure que les entreprises se doivent de répondre aux enjeux du Master Data Management (MDM), du Cloud Computing, du décisionnel et du Big Data, nous révèle le dernier Magic Quadrant de Gartner, portant sur l'intégration de données (Gartner Magic Quadrant for Data Integration Tools).

Selon les conclusions de Gartner, le marché des outils d'intégration de données a atteint presque 1,63 Md$ à la fin 2010, en progression de plus de 20% depuis 2009. Selon les prévisions du cabinet, il devrait progresser à nouveau de 15% en 2011.

"Nous avons observé une croissance continue et cette hausse est issue de sources différentes", affirme Ted Friedman, vice président et analyste du secteur Information Management chez Gartner. "De plus en plus d'entreprises souhaitent inclure la gestion de l'information dans leur stratégie et sont ainsi à la recherche de méthodes modernes et fiables pour exploiter les données qui périclitent autour de l'entreprise."

Le baromètre annuel Magic Quadrant de Gartner classe les éditeurs du marché de l'intégration de données dans quatre types : les leaders, les challengers, les acteurs de niche ("Niche Players") et les visionnaires, selon plusieurs critères, comme  “la réalisation d'une stratégie” et “la capacité à la mettre en pratique”.

Informatica et IBM maintiennent leurs positions de leaders incontestés. Les autres éditeurs listés parmi les Leaders sont SAP, Oracle, et DataFlux (une propriété de SAS Institute). Gartner positionne Microsoft comme le seul challenger, alors que iWay Software, Talend et Pervasive Software sont quant à eux rangés parmi les Visionnaires. Le seul acteur de niche cité par le cabinet est Syncsort, une société américaine qui a démarré en 1968 sur le marché du mainframe avant d'adresser le segment des systèmes distribués.

Alors que les plus importants éditeurs d'outils d'intégration de données essaient d'intégrer la qualité de données et les outils MDM à leur offre, Syncsort reste quant à lui concentré à fournir aux clients des fonctions (relativement peu chères mais avancées) de ETL (Extract, Tranform and Load, extraction, transformation et chargement, NDLR), souligne Josh Rogers, vice président des ventes mondiales du groupe.

"Nous développons un jeu de fonctions ETL et nous estimons qu'il s'agit d'un marché encore franchement mal adressé, aussi nous continuons à investir dans notre technologie," commente Rogers. "Il est possible que nous commencions à investir dans d'autres segments pour élargir la portée de notre offre, mais nous ne souhaitons pas développer une plate-forme identique à celle d'un Informatica ou d'un IBM."

Intégration de données : nouveaux enjeux riment avec demande en augmentation

Cette croissance continue de la demande dans les outils d'intégration de données tient d'abord à une prise de conscience des entreprises de l'importance stratégique de la gestion des données dans un contexte commercial, en perpétuel changement, où la pression économique est forte, indique le rapport.

Cette prise de conscience mène les entreprises à mettre en place des programmes de MDM, conçus pour garantir l'exactitude et la consistance de données clés sur les produits et les clients. Friedman explique que l'un des autres facteurs qui influent sur la progression des outils de d'intégration de données est la volonté de nombreuses entreprises à partager l'information de façon plus efficace, entre les départements d'une entreprises et avec ses partenaires (alors à l'extérieur).

En même temps, de plus en plus d'entreprises essaient d'utiliser les économies réalisées avec les applications Cloud - qui, rappelons-le, diminuent la nécessité pour les entreprises d'avoir à gérer leurs systèmes en interne et idéalement, leurs permettent de concentrer leurs ressources sur leur coeur de métier.

"Au fur et à mesure que les entreprises basculent leurs applications dans le Cloud ou ont recours à davantage de services Cloud, le besoin de synchroniser ces données Cloud avec leur outils on-premise se fait ressentir", explique Friedman. "J'ajouterais que le Cloud constitue ici un accélérateur."

Selon Friedman, les entreprises souhaitent dégager des data stores Big Data une vision stratégique, créatrice de valeur pour leur activité - comme par exemple fournir de l'information sur le comportement des consommateurs d'un site Web.

"Il y a beaucoup de bruit autour des Big Data et de l'analytique," poursuit Friedman. "Pour y parvenir, les entreprises doivent collecter les données qu'elles souhaitent analyser et les placer quelque part. C'est le travail des outils d'intégration des données."

Les meilleures pratiques pour sélectionner un éditeur d'intégration de données

Les entreprises qui souhaitent investir dans de nouveaux outils d'intégration de données devraient garder à l'esprit quelques conseils, souligne Friedman. Le premier est de considérer les éditeurs qui ont la capacité de supporter un grand pan de technologies d'intégration et de leur distribution car les besoins sont susceptibles de changer à terme.

"J'ai placé Syncsort au rang des acteurs de niche, car ils font essentiellement de l'ETL", souligne Friedman. "En comparaison, vous trouvez également IBM qui fait de l'ETL, plus de la réplication de données, de la capture de modification de données et de la fédération de données. Privilégiez les fournisseurs qui supportent différentes technologies car une seule ne convient pas pour tout."

Gartner recommande également aux entreprises de choisir des fournisseurs d'outils d'intégration qui aident les clients à atteindre leurs objectifs en matière de qualité de données. "Les entreprises ne peuvent pas réussir leur projet d'intégration de données sans aborder la problématique de la qualité de données," affirme Friedman. "Car il ne s'agit pas seulement d'avoir accès à l'information. Il s'agit de délivrer les bonnes informations."

Friedman ajoute que prendre en considération les éditeurs ayant des fonctions de gestion de méta données est également une bonne idée.

"Les méta données sont vraiment importantes car elles apportent la transparence et la visibilité sur la source des données, sa destination et la nature des transformations qu'elles ont du subir," explique l'analyste. "Les métiers ont besoin d'avoir accès à ces indicateurs et je crois que des fonctions riches liées aux méta données peuvent être d'une grande aide."

Traduit de l'anglais par la rédaction d'après un article de SearchDatamanagement

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close