XenDesktop 5.5 intègre RingCube, XenApp et des optimisations WAN

Les DSI exploitant XenDesktop peuvent désormais passer à sa version 5.5 pour profiter des capacités de personnalisation applicative que Citrix a acquises avec RingCube, et ce,sans surcoût. Les améliorations apportées au protocole HDX permettent en outre d’apporter des bureaux virtuels aux utilisateurs distants sans l’aide d’accélérateurs WAN tiers. Citrix a enfin intégré une nouvelle version (6.5) de XenApp et XenClient 2 - son hyperviseur client de type 1 - à XenDesktop 5.5, et annoncé le support de nouveaux terminaux pour Receiver.

Avec ces annonces, Citrix espère prendre un peu d’avance sur le déferlement marketing de VMware, cette semaine lors de la conférence utilisateurs annuelle de son concurrent. VMware lance ainsi View 5 avec des fonctions de gestion de profils utilisateurs et plusieurs améliorations attendues de longue date. Un consultant en virtualisation de postes de travail estime d’ailleurs que l’ampleur des apports de XenDesktop 5.5 place Citrix en tête de la compétition.

XenDesktop 5.5 avec RingCube

La nouvelle fonction «vDisk personnel» que Citrix a obtenu avec l’acquisition de RingCube, plus tôt en août, permet de consolider les données de personnalisation applicative des utilisateurs et de leur fournir leurs applications dans un environnement de travail personnalisé. 

Cette nouvelle fonction est intégrée à toutes les versions de XenDesktop 5.5 - des éditions Standard à Platinum - sans surcoût. Mais cette première version de vDisk est considérée comme une pré-version : il est recommandé de l’utiliser à des fins de test et pas de production, du moins que tant que Citrix n’aura pas terminé ses tests d’intégration.

Cette fonction apportera toutefois une valeur ajoutée certaine à de nombreux utilisateurs de XenDesktop, et en particulier à ceux qui cherchent un moyen simple de fournir des postes de travail virtuels personnels à leurs utilisateurs finaux.

«Cela devrait accélérer de nombreux projets VDI en permettant de transférer les éléments de personnalisation des clients lourds existants vers les machines virtuelles VDI», explique Steve Greenberg, directeur de Thin Client Computing, un spécialiste de la virtualisation basé à Scottsdale, dans l’Arizona. Pour l’analyste indépendant Simon Bramfitt, vDisk pourrait tout simplement être la nouveauté la plus importante de l’année pour l’adoption du VDI : «c’est le chainon manquant entre VDI et informatique personnelle », selon lui, et «cela devrait doter les organisations prêtes à passer au VDI, de ce degré de personnalisation dont on ne cesse de nous parler dans le cadre de la consumérisation de l’IT.»

De meilleures performances pour HDX sur WAN

Mais si l’acquisition de RingCube a été remarquée de tous, les DSI se sont tout particulièrement intéressés aux optimisations de HDX pour les connexions WAN. Selon Citrix, les gains de performances seraient de 50 %. Et des optimisations du protocole auraient permis de faire passer la latence de 500ms à 40ms. Pour l’éditeur, ces améliorations seraient telles que recourir à des solutions d’optimisation WAN ne serait plus nécessaire.

VMware a récemment annoncé des améliorations pour le protocole d’affichage déporté de View, PCoIP. Améliorations permettant de réduire la bande passante consommée et de renforcer les performances sur des liens WAN. Mais les DSI qui l’utilisent assurent que les problèmes de performances persistent et que des outils d’optimisation WAN tiers, tels que ceux de Riverbed, restent nécessaires.

Pour Greenberg, les optimisations apportées à HDX répondent à un besoin croissant, notamment celui de supporter des succursales ou des employés à domicile, à partir d’un site central. Les améliorations relatives aux connexions WAN permettent par exemple à la DSI de supporter deux fois plus d’utilisateurs distants à moindre coût. Mais, évidemment, les gains réels et les économies dépendent de l’environnement et de la qualité des connexions.

Parmi les améliorations apportées à HDX avec XenDesktop 5.5, on compte aussi une optimisation de la redirection flash, un support plus efficace des imprimantes et scanners connectés en local, et enfin de le support de l’interface graphique Aero de Windows. Le support de la vidéo et de l’audio pour la vidéo-conférence a également fait l’objet d’optimisations.

XenClient 2 et Receiver

La nouvelle version de XenClient, l’hyperviseur client de type 1 de Citrix, est également intégrée à XenDesktop 5.5. L’éditeur a travaillé à étendre la compatibilité matérielle de son hyperviseur et à en simplifier l’utilisation pour l’utilisateur final. Par exemple, l’utilisateur final peut désormais faire fonctionner deux environnements de travail virtuels en parallèle sur un même portable XenClient mais ces deux machines virtuelles apparaîtrontcomme s’il s’agissait d’un unique environnement de travail : il n’est donc plus nécessaire de passer en continu d’une machine virtuelle d’entreprise à une machine virtuelle personnelle, par exemple.

Citrix a par ailleurs amélioré les fonctions de Receiver pour plusieurs terminaux mobiles tactiles et étendu la liste des terminaux supportés.

Tarification

XenDesktop 5.5, XenApp 6.5 et XenClient 2 sont proposés au téléchargement sur le site Web de Citrix. XenDesktop 5.5 est commercialisé à partir de 95$ par utilisateur, terminal ou utilisateur simultané pour l’édition VDI. Les éditions Enterprise et Platinum sont facturées à l’utilisateur ou au terminal, à 225 $ et 350 $ respectivement.

XenClient 2 est disponible en téléchargement, gratuitement. Et il est inclus avec Citrix Synchronizer pour XenClient, avec les éditions Enterprise et Platium de XenDesktop.

Par Bridget Botelho, Chef de Rubrique, SearchVirtualDesktop.com

Adapté de l’anglais par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close