Les clients VDI pour iPad arrivent en amont de la demande

Le support de l’iPad dans le monde de l’entreprise n’est pas une chose que la plupart des DSI qualifieraient d’urgent, bien que la tablette ne manque pas d’intérêt pour quelques applications de niche. Pour autant, les spécialistes de la virtualisation s’attachent à supporter l’iPad et à en faire un élément clé de leur stratégie sur le poste de travail virtualisé. Alors même que leurs clients voudraient les voir répondre à d’autres priorités.

Début mars, VMware a commencé à proposer gratuitement, sur l’App Store d’Apple, son client iPad pour View 4.6, la dernière version de sa solution pour postes de travail virtuels. Son concurrent Citrix l’y attendait déjà depuis un an avec son Receiver. En fait, VMware attendait la version 4.6 de View : celle-ci intègre le support de PC over IP sur réseaux étendus WAN via la passerelle sécurisée View Security Gateway, contrairement aux versions précédentes. Ce client View élimine le besoin de PocketCloud, l’application tierce de Wyse qui, jusqu’ici, permettait d’accéder à des postes de travail virtuels View sur iPad, moyennant finances. 

Mais si pouvoir accéder à un tel poste de travail sur un iPad est assurément pratique et agréable, la demande reste faible, selon Karin Kelly, analyste du cabinet The 451 Group. Selon elle, la diffusion de l’iPad dans les entreprises reste faible, hormis au niveau des directions. Et pour un consultant IT qui a préféré garder l’anonymat, si le client View pour iPad va dans la bonne direction, ce ne devrait pas être une priorité.

«La bande passante est encore un problème avec View. En outre, la solution n’intègre pas de gestion des profils ni de console applicative », explique cet intégrateur installé aux Etats-Unis, en Nouvelle Angleterre. «VMware n’a pas été proactif dans certains domaines importants qui méritent encore d’être améliorés.»

La console évoquée par ce consultant, c’est le projet Horizon, dévoilé par VMware en septembre dernier à l’occasion de VMworld : s’appuyant sur les rachats de RTO Software et de TriCipher, l’éditeur entend proposer dans le courant de l’année - mais sans date précise - une pile complète de gestion de l’utilisateur, de ses droits et de son profil, tant pour les applications hébergées par le centre de calculs de l’entreprise que celles d’un nuage public ou d’une plateforme SaaS. 

Utiliser des iPad comme clients VDI

Alors que la demande grand public explose, l’intérêt des entreprises pour l’iPad grandit avec la multiplication des applications professionnelles, selon Peter Ferraresso, Pdg de Logical Systems, un cabinet de conseil IT de Canton, au Connecticut. 

L’un de ses clients, un spécialiste de l’hypothèque, a exigé le support des iPad, iPhone et Mac en tant que clients VDI dans le cadre d’un projet de virtualisation des postes de travail engagé en 2010. Pour la simple raison que ses dirigeants utilisent des produits Apple et que l’entreprise dispose d’une force de vente mobile. Ferraresso a donc du se tourner vers une solution de virtualisation proposant un client iPad. A l’époque, ce ne pouvait être que Citrix Receiver. Mais XenDesktop aurait été à la fois trop compliqué et trop coûteux pour son client. Il s’est donc tourné vers la solution VDI de Kaviza, compatible avec Citrix Receiver.

Mais les entreprises à forte dimension commerciale ne sont pas les seules à trouver leur intérêt dans l’iPad : l’industrie de la santé s’y intéresse également de près; les médecins pourraient fortement se l’approprier. Une douzaine de DSI de l’industrie de la santé ont d’ailleurs assisté à une présentation du client View pour iPad, début mars, à l’occasion d’une réunion du club des utilisateurs de VMware de Nouvelle Angleterre, à Newport. Et beaucoup ont apprécié l’écran tactile et la possibilité d’orienter l’affichage tant en portrait qu’en paysage. Certains se sont toutefois inquiétés des questions de sécurité : comment verrouiller l’iPad en cas de vol, et comment prévenir les vols en tout premier lieu.

Toutefois, selon VMware, la sécurité ne devrait pas être une source d’inquiétude : les applications consultées depuis l’iPad résident en fait dans le centre de calculs de l’entreprise. Et VMware View Security Server assure un accès distant sécurisé à ces applications, après authentification, sur réseaux WiFi ou 3G. Et si l’iPad est perdu ou volé, un administrateur peut révoquer les droits d’accès du terminal depuis le centre de calcul.

Par Bridget Botelho, chef de rubrique sur SearchVirtualDesktop.com

Adapté de l’anglais par la rédaction.

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close