Tout ce que vous devez savoir sur vSphere et le stockage de données (3/3)

VMware ESX a peut-être été une aubaine pour les administrateurs système, mais il n’a guère simplifié le travail des professionnels du stockage. vSphere corrige bon nombre des défauts de son prédécesseur en la matière. Troisième et dernière partie de notre série sur le stockage dans vSphere.

Lorsque VMware a lancé, en mai 2009, vSphere 4.0, la nouvelle plateforme de virtualisation de l’éditeur a apporté plus de 100 nouvelles fonctionnalités et améliorations, dont un grand nombre concernait le stockage de données. Dans un premier article daté du 19 janvier 2010, nous étions revenus sur les principaaux apports en matière de Thin Provisionning, de support d'iSCSI, de support de FCoE et des Jumbo Frames, d'extension à chaud de VMDK et d'accroissement de volumes VMFS. Dans notre second volet, nous avions détaille l'architecture de stockage modulaire de vSphere, le support paravirtualisé des adaptateurs SCSI, VMDirectPath et les améliorations apportées à Storage vMotion. Nous terminons aujourd'hui ce tour d'horizon en trois parties par les améliorations de la gestion du stockage apportées par vSphere avec l'API vStorage et avec les nouvelles vues et alarmes orientées stockage dans vCenter.

1. La nouvelle API vStorage

L' API vStorage est un ensemble d'interfaces de programmation que les fournisseurs tiers peuvent utiliser pour interagir de façon transparente avec le stockage de données dans vSphere. Il existe quatre catégories d'API vStorage :

- Intégration avec les baies

Ces API sont co-développées avec certains fournisseurs de baies de stockage. Une fois terminées, elles permettent l'accès aux fonctions de la baie telles que le provisionning de LUNs, les snapshots (ou instantanés), l'intégration entre les fonctions de Thin Provisionning de VMware et celles de la baie, la réplication de données et plus encore. Dans nombre de cas, une plus grande efficacité peut être obtenue lorsque vSphere délègue à la baie de stockage certaines opérations.

Le clonage de VM ou le déploiement de VM à base de modèles (templates) peut être accéléré matériellement en sous-traitant à la baie les opérations de copie de fichiers plutôt qu'en les confiant au serveur ESX. De même, Storage VMotion peut espérer tirer parti des caractéristiques de la baie de stockage pour copier des données plus rapidement et avec moins d'impact sur l'hôte ESX. Enfin, plutôt qu'en utilisant les mécanismes de verrou SCSI mis en œuvre par défaut par VMware, la baie peut ne verrouiller que les blocs en cours de mise à jour, ce qui augmente considérablement le nombre de machines virtuelles qui peuvent être déployées sur un datastore VMFS.

- Multipathing

Ces API sont utilisées par l'architecture de stockage enfichable de vSphere pour permettre aux fournisseurs de stockage de gérer de façon plus intelligente le multipathing afin d'améliorer les débits d'entrées/sorties ou le basculement de chemin réseaux en cas de chute d'un lien vers une baie de stockage (failover). Les fournisseurs de baies de stockage doivent faire certifier leurs extensions par VMware pour une utilisation avec VMware ESX (i). Il existe plusieurs API de multipathing vStorage. Un plug-in de sélection de chemin (PSP ou Path Selection plug-in) peut venir enrichir les mécanismes de ce type proposés par VMware vSphere pour certains types d'entrées/sorties. Un plug-in pour baie de stockage (SATP ou storage array-type plug-in) permet la découverte automatique de nouveaux chemins ou de chemins modifiés vers une baie et sait aussi gérer l'état de ces chemins. Enfin un plug-in multi-chemin (MPP ou multipathing plug-in) peut enrichir l'intégralité du modèle de gestion de chemins de vSphere, y compris la gestion et la sélection.

- Site Recovery Manager (SRM)

Ces API sont utilisées pour intégrer les fonctions de Site Recovery Manager avec les fonctions de réplication associées au stockage en mode blocs (SAN) ou fichiers (NAS). Elles permettent à SRM de gérer de façon transparente la bascule des serveurs, des VM et du stockage vers un site de secours en cas de désastre sur le site principal. Elles permettent notamment à SRM de contrôler les fonctions de réplication des baies dont il dépend pour son fonctionnement.

- Protection des données

Ces API viennent remplacer VMware Consolidated Backup (VCB), qui avait été introduit avec VI3 (Virtual Infrastructure 3, package comprenant ESX 3.5 et Virtual Center). Elles incluent les fonctionnalités fournies autrefois par VCB, mais y ajoutent également de nouvelles fonctionnalités telles que la détection des blocs modifiés et la capacité d'interagir directement avec le contenu des disques virtuels via le VDDK. Ces API sont destinées à permettre une meilleure intégration entre vSphere et les applications de sauvegarde et de protection des données.

hyperviseurs stockage

2. Les nouvelles vues et alarmes orientées stockage dans vCenter

VMware a également amélioré les fonctions de reporting et d'alarme liées au stockage dans vCenter Server. La plus remarquable est une nouvelle vue qui affiche une synthèse détaillée des informations liées au stockage. Les mécanismes d'alarme ont été enrichis pour inclure le stockage (avec par exemple des alertes liées à la surallocation de stockage en mode Thin Provisionning ou des alarmes en cas de saturation de l'espace disponible).

Les vues stockage dans vCenter Server sont associées un plug-in qu'il est nécesssaire d'installer et d'activer. Une fois activé, un onglet supplémentaire "stockage" apparaît dans le volet droit de vCenter après avoir sélectionné un objet dans le volet de gauche. On peut alors afficher des  informations telles que la quantité totale d'espace disque consommée par une machine virtuelle (y compris les instantanés, les fichiers de swap, etc), la capacité totale consommée par les instantanés, le montant total de l'espace utilisé par les disques virtuels et autres statistiques d'utilisation.

Il s'agit d'un excellent outil pour voir rapidement combien d'espace est utilisé dans votre environnement pour chaque composant et pour surveiller facilement l'espace consommé par les instantanés. Il y a aussi une vue au format carte, pour disposer d'une cartographie des relations entre les machines virtuelles, les hôtes et les composants de stockage.

Dans VI3, la seule alarme stockage disponible portait sur l'usage de capacité par les VM ou sur un serveur. Des centaines de nouvelles alarmes ont été ajoutées dans vSphere. Ceci est particulièrement important lorsque vous avez à surveiller les menaces que font peser les snapshots et le Thin Provisionning sur la capacité disponible.

Notons qu'en plus des améliorations majeures qu'apporte vSphere en matière de stockage,on trouve un certain nombre d'autres plus, qui ne sont pas couverts ici. Toutes ces améliorations  permettent des gains de performances, mais surtout une mise en œuvre et une exploitation plus facile. Et dans certains cas, elles sont suffisantes pour justifier, à elles seules, la migration d'ESX 3.5 vers vSphere.

Par Eric Siebert

Eric Siebert est un vétéran de l'industrie IT avec plus de 25 ans d'expérience. Il se concentre sur l'administration des serveurs et la virtualisation. Il est l'auteur de l'ouvrage VMware VI3, implementation and administration (Prentice Hall, 2009).

En complément :

- Tout ce que vous devez savoir sur vSphere et le stockage de données (1ère partie)

- Tout ce que vous devez savoir sur vSphere et le stockage de données (2ème partie)

- VMware lance vSphere 4, sa nouvelle plate-forme de virtualisation

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close