NetApp met un terme au développement de ses librairies de bandes virtuelles NearStore VTL

Le constructeur a confirmé l'arrêt du développement de ses librairies de bandes virtuelles NearStore VTL, une décision qui relance les spéculations sur une éventuelle alliance avec un fournisseur de technologies VTL ou un spécialiste de la déduplication. NetApp, de son côté indique vouloir réorienter ses développements vers d'autres priorités comme la virtualisation ou les solutions "IT as a service".

NetApp a décidé de mettre un terme au développement des baies Netapp VTL (ex-Nearstore VTL), des systèmes de librairies de bandes virtuelles (Virtual Tape Libraries) lancés en 2006 après l'acquisition l'année précédente d'Alacritus. Interrogé par SearchStorage, Jay Kidd, le  vice-président du groupe solutions de stockage de NetApp a officiellement confirmé la décision du constructeur. Il explique que "NetApp a décidé d'ajuster ses investissements dans la ligne de produits NetApp VTL pour aligner ses ressources avec les demandes et opportunités de marché". Selon Kidd, "NetApp a basculé les équipes travaillant sur le développement VTL vers d'autres projets touchant notamment la virtualisation et les solutions ITaas (IT as a Service)". Le vice-président de la firme précise toutefois que les NetApp VTL devraient rester au catalogue du constructeur dans l'immédiat, même s'il s'est refusé a répondre aux questions de SearchStorage sur la durée de survie de ces équipements et sur leur fin de vie.

NetApp a développé les Netapp VTL en 2006 pour se lancer sur le marché des librairies de bandes virtuelles suite à l'acquisition d'Alacritus en 2005. Depuis, la gamme de produit s'est enrichie de nouvelles fonctions comme la déduplication en 2008, mais souvent en retard par rapport à ses concurrents. La tentative d'acquisition de Data Domain par NetApp mi-2009 avait déjà alarmé les utilisateurs de ces produits. A l'époque, NetApp n'avait pas caché sa volonté de mettre un terme à son offre NetApp VTL, une fois l'acquisition achevée, pour lui substituer les systèmes développés par Data Domain. Mais en se vendant au plus offrant - EMC - , DataDomain a ruiné ce plan, tout en mettant en lumière le peu de foi accordé par NetApp a sa propre ligne de produits VTL. Clairement, l'offre de NetApp était en sursis depuis le fiasco Data Domain.

Vers un accord OEM avec un autre constructeur ?

L'une des question en suspens reste de savoir si NetApp entend se retirer définitivement du marché du VTL et de la déduplication. Après avoir échoué dans son rachat de DataDomain, NetApp peut encore se tourner vers d'autres fournisseurs, comme Quantum. Ce dernier, avec lequel EMC a rompu son accord OEM suite au rachat de Data Domain, a annoncé la semaine dernière avoir signé un nouvel accord OEM pour sa technologie de déduplication avec un constructeur de premier rang - que tout le monde soupçonne être Fujitsu, qui a séparément annoncé l'ajout de la déduplication a ses VTL CentricStor.
Un autre partenaire pourrait être IBM et ses appliances de déduplication ProtecTier VTL (issues du rachat de Diligent). IBM revend déjà sous sa propre marque les baies de stockage de NetApp et un tel partenariat pourrait renforcer la relation entre les deux constructeurs. Une dernière alternative pourrait enfin être un retrait pur et simple du marché des VTL et de la déduplication, pour se concentrer sur d'autres technologies comme le stockage en nuage, l'intégration avec les solutions de virtualisation, ce que les déclarations de Jay Kidd semblent indiquer...

La rédaction, avec Beth Pariseau, SearchDataBackup.com

Pour approfondir sur Formats et Archivage

- ANNONCES GOOGLE

Close