Falconstor renforce les capacités de déduplication de ses appliances VTL

Avec FalconStor VTL 7.5, l'éditeur entend concurrencer les géants du secteur comme EMC, IBM, HP ou Quantum sur le marché de la sauvegarde dédupliquée. Son argument : des performances en nette hausse, une grande richesse fonctionnelle pour la partie VTL et des prix raisonnables.

FalconStor poursuit sa transformation. Autrefois connu pour ses importants contrats OEM sur le marché des librairies de bandes virtuelles (via des accords avec EMC, IBM ou Sun), l’éditeur se concentre désormais sur la vente en direct de ses solutions. L’activité OEM ne pèse plus que 10% du CA aujourd’hui contre 40% il y a quatre ans avec des partenaires comme Huawei et HDS (avec lequel FalconStor dispose d’une relation stratégique).

Justement, c’est sur le front du VTL et de la déduplication que l’éditeur refait parler de lui avec l’annonce de la version 7.5 de son offre VTL d'entreprise, une version marquée par l’intégration en profondeur des technologies de déduplication avec l’offre VTL ainsi que par l’arrivée d’une interface NAS.

L’offre VTL de FalconStor est proposée sous la forme de passerelles (connectées à un système de stockage externe), d’appliances matérielles prépackagées (motorisées par des serveurs Dell PowerEdge 910) mais aussi sous la forme d’appliances virtuelles. Sur ce marché, la firme reste un petit acteur face à des géants comme EMC, IBM, HP ou Quantum, mais FalconStor mise à la fois sur le fait que près de 30% des grandes entreprises et des grosses PME n’ont toujours pas intégré la déduplication dans leurs environnements de sauvegarde et sur le fait que, selon l’éditeur, le marché aborde un cycle de renouvellement, propice à un éventuel changement de fournisseur.

Jusqu'à 43 To/h en mode post-process 

Le lancement de la version 7.5 de FalconStor VTL est marqué par une évolution du moteur de déduplication. Jusqu’alors l’éditeur ne supportait que la déduplication en mode post-process. Désormais, il propose aussi un mode « inline », permettant la déduplication des données au fil de l’eau. En mode inline, l’éditeur annonce des débits impressionnants de 28 To/h pour un cluster de quatre nœuds et jusqu’à 43 To en mode post-process. Comme l’explique Fadi Albatal, le vice-président Marketing de FalconStor, ce dernier résultat est obtenu grâce à un nouveau mode turbo qui permet de distribuer la déduplication sur tous les nœuds. Le principe est que les appliances effectuent une étape de pré-déduplication (avec un algorithme de hashing) lors de l’ingestion des données. Ce travail est ensuite utilisé lors de la phase de post process pour accélérer l’élimination des données dédupliquées.

Parmi les autres nouveautés, notons aussi l’arrivée du support du protocole OST de Symantec (avec NetBackup et Backup Exec), le support du chiffrement AES-256, le « tape shredding », le support de la réglementation fédérale FIPS pour les US et des fonctions de réplication encore améliorées (notamment avec la compression des métadonnées).

Les prix pour les appliances Falconstor VTL vont de 2 500$ à 4 000$ par To.

Pour approfondir sur Backup et protection de données

Close