Sandisk rejette l’offre de rachat de Samsung

Sandisk, le fabricant américain de mémoires Flash et de balladeurs multimédia, vient de rejeter à l’unanimité du conseil d’administration une proposition de rachat émanant du coréen Samsung.

Sandisk, le fabricant américain de mémoires Flash et de balladeurs multimédia, vient de rejeter à l’unanimité du conseil d’administration une proposition de rachat émanant du coréen Samsung. Début septembre, celui-ci – sans y avoir été invité d’ailleurs – avait fait savoir qu’il s’offrirait bien un fournisseur à qui il verse une rente annuelle de 500 millions de dollars sous forme de royalties sur l’exploitation de brevets. Du coup, 5,8 milliards de dollars auraient été posés sur la table, soit un quasi doublement de la valeur par action. Insuffisant pour la direction de Sandisk qui considère que l’offre sous-évalue le potentiel à long terme et surtout qu’elle ne reflète pas l’économie monstre – les 500 millions de rentes donc – que Samsung réaliserait en récupérant le roi de la mémoire flash.
Détenteur de 50% du marché de la mémoire flash, Sandisk est d’autant plus à l’abri d’un raid hostile qu’un rachat par le moindre concurrent provoquerait certainement une enquête poussée des autorités antitrust.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close