Nokia cède l'ensemble de Qt à Digia

Après en avoir acquis en 2011 la gestion des licences commerciales et les services, la société finlandaise rachète à Nokia l’intégralité de Qt. Nokia se sépare des restes du framework pour se consacrer à Windows Phone. Chez Digia, Qt sera notamment porté sur iOS et Android.

Ce n’est qu’une demie-surprise. Nokia a confirmé ce matin, Jeudi 9 août, ce qui se murmurait depuis le début du mois : le Finlandais a décidé de se séparer définitivement des dernières briques de Qt, le framework C++ qu’il avait acquis de Trolltech en 2008, pour le revendre à Digia, une société finlandaise qui avait déjà racheté en 2011 la gestion des licences commerciales de Qt ainsi que les activités de services. Une conséquence directe de l’abandon par Nokia des plates-formes qui autrefois motorisaient les terminaux du groupe, Meego et Symbian, pour se jeter corps et âme sur Windows Phone.

La rumeur enflait en effet sur le Web depuis le 1er août, date à laquelle la fermeture des bureaux australiens de Qt avait donné naissance à quelques messages sur la mailing-list de la communauté Qt. Repéré par nos confrères d’Ars Technica, Lorn Potter, un responsable de ces équipes australiennes, avait confirmé les départs, alors qu’un ingénieur de Nokia, Atlant Schmidt, se laissait aller à quelques confidences sur cette même mailing-list. Citant des sources anonymes, il confirmait que Nokia cherchait à se séparer de ses activités Qt. C’est aujourd’hui chose faite.

Pour mémoire, Qt est un puissant framework C++ qui permet de développer des applications graphiques multi plates-formes pour les desktops Linux, Mac et Windows ainsi que pour les terminaux mobiles. Il permet ainsi de réaliser des applications pouvant être facilement portées d’une plate-forme vers une autre, d’un environnement à l’autre. Qt est notamment à la base des développements de KDE, un environnement graphique Linux. QT est sous licence LGPL 2.1 depuis sa version 4.6.

La mission de développer à la fois l’éco-système et les technologies Qt incombe désormais à Digia, qui récupère l’intégralité du framework auprès de Nokia. Le montant de la transaction n’a pas été précisé. Digia indique toutefois que cette acquisition aura un effet positif sur ses revenus 2012. Mais l’un des points clé de l’annonce est la confirmation, avec insistance, par Digia que l’innovation et la R&D seront assurées dans ce nouveau havre de paix.

Ainsi, le Finlandais s’est empressé d’affirmer sa volonté de porter Qt sur les principales plates-formes mobiles du marché, Android et iOS, ainsi que sur le prochain opus de Microsoft, Windows 8. De quoi rassurer la communauté et donner une feuille de route structurée aux développeurs. «Un des objectifs clés de Digia à travers cette acquisition est d’améliorer son positionnement dans l’éco-système Qt en renforçant davantage les capacités de R&D du framework et en étendant sa portée vers encore plus de plates-formes qu’auparavant», explique la société. Pour ce faire, Digia compte étayer ses équipes avec la matière grise présente chez Nokia et confirme le transfert des 125 employés Qt du Finlandais, installées à Oslo et à Berlin. Une preuve de la volonté de la société «de poursuivre ses investissements» dans Qt.

Autre point intéressant : tout à sa stratégie de maintenir la cohésion de la communauté et d’encourager l’adoption de Qt, Digia confirme maintenir Qt sous sa double-licence, commerciale et Open Source, ainsi que la feuille de route de Qt 5 (en versin alpha depuis avril dernier). Et l’enjeu est de taille pour Digia, tant cette version est considérée comme un cap dans l’évolution technologique du framework, comme en témoigne le Wiki du projet. Pas question pour Digia de laisser s’étioler la communauté : il confirme ici qu’il en sera davantage le ciment.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close