Une nouvelle conception du refroidissement des centres de calcul, bien plus efficace

Réduire la consommation des systèmes de refroidissement des centres de calcul. C’est ce qu’Inertech semble avoir réussi à faire en rapprochant des baies la collecte des calories générées pour réduire la température globale des salles de production.

La fin des climatiseurs conventionnels dans les centres de calcul ? Assurément pas tout de suite mais Inertech assure avoir mis au point un dispositif qui ouvre la voie à une telle éventualité. Développée conjointement avec le groupe Skanska, la technologie eOPTI-Trax s’appuie sur la distribution directe, dans les baies, d’un fluide caloporteur - très classiquement, de l’eau ajoutée de glycol - chargé d’assurer le refroidissement des serveurs et des équipements périphériques. De quoi, selon Inertech, réduire de 80 à 97 % la consommation d’énergie liée au refroidissement des systèmes. Selon le groupe, il suffirait ainsi de 0,5 W d’énergie pour refroidir un serveur de 300 W... Presqu’un rêve ! eOpti-Trax devrait entrer en production mi-août sur des installations de l’opérateur québécois Telus. 

Le concept d’eOpti-trax peut paraître relativement simple. Traditionnellement, dans un centre de calcul, de l’air frais est pulsé dans un faux plancher, dont il ressort par des dalles percées à l’avant des baies pour être aspiré par les ventilateurs des systèmes informatiques installés dans celles-ci. Ces ventilateurs rejetant, à l’arrière, de l’air chaud. Une distribution dite en allées froides/allées chaudes. Certains centres de calcul améliorent le système avec les dispositifs de cloisonnement physique de ces allées ou encore en misant sur une distribution de l’air froid par le haut - suivie d’une extraction de l’air chaud également par le haut; les effets de convection naturelle limitant alors les efforts mécaniques et renforçant l’efficacité énergétique des installations. eOpti-Trax mise sur l’installation de systèmes de collecte des calories directement à l’arrière des baies; dans l’air chaud expulsé par les équipements informatiques. De quoi faire baisser sensiblement la température des allées chaudes. Et c’est encore sans compter avec une consommation d’eau limitée, celle-ci circulant en boucle fermée.

Dans un communiqué, Inertech revendique la possibilité d’obtenir des installations avec un PUE annualisé - coefficient d’efficacité énergétique - de 1,07 dans des Etats comme celui du New Jersey, au climat continental. C’est à dire des centres de calcul, dont seulement 7 % de l’énergie consommée sont utilisés pour autre chose que la production effective des services informatiques.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close