AMD dévoile ses Opteron 3200 pour serveurs économiques

Les nouvelles puces sont conçues pour la conception de serveurs mono-socket économiques et visent tout particulièrement le marché des hébergeurs et des serveurs ultradenses. Sur ce marché, AMD estime que ses nouveaux Opteron 3200 lui permettront d'être environ 15% moins cher que les serveurs à base de Xeon X3.

À L’occasion du salon World Hosting Day, qui se tient en Allemagne cette semaine, AMD a dévoilé le dernier de ses processeurs Opteron, l’Opteron 3200 « Zürich », une puce conçue pour les serveurs mono-socket et sur laquelle le fabricant mise pour se développer sur le marché en forte croissance de l’hébergement.

John Fruhe d’AMD a rappelé que les segments en plus forte croissance sur le marché des serveurs étaient ceux de la virtualisation et du cloud, deux marchés particulièrement sensibles au rapport performance/dissipation thermique/prix. Pour Fruhe, ce marché présage sans doute de ce que sera l’avenir de l’informatique d’entreprise : les processeurs les plus efficients sont ceux qui l’emportent à long terme. Et le résultat est que le monde des processeurs gros et performants est de plus en plus attaqué par de petits processeurs très efficaces.

C’est d’ailleurs largement du fait de ce constat qu’AMD a racheté SeaMicro et sa technologie d’interconnexion qui permet de créer des systèmes hyperdenses à base de microserveurs.

Une puce serveur conçue pour l'entrée de gamme 

L’Opteron 3200 partage la même architecture que ses grands frères, les 4200 et 6200. À une différence près : ces derniers sont conçus pour des systèmes à 2 voire 4 sockets tandis que le 3200 vise les systèmes denses mono-socket. Il s’agit selon Fruhe de proposer de vrais serveurs aux hébergeurs à des coûts proches de ceux des machines de embarquant des puces de bureau.

Pour cela, les trois puces de la série 3200 s’enfichent dans le socket économique AM3+, conçu à l’origine pour des machines de bureau. Cela permet de rogner un peu les coûts par rapport au socket C32 des Opteron 4200 et donc d’être tout simplement plus compétitif. Pour autant, Fruhe explique que la firme maintient un processus de qualification 100 % serveur. Contrairement aux puces PhenomFX pour PC de bureau, les Opteron 3200 passent au travers d’un processus de validation serveur bien plus exigeant et disposent de fonctions avancées comme le support de la mémoire ECC, ou des fonctions de monitoring avancées.

Des prix agressifs

Avec l’Opteron 3200, AMD affiche des tarifs 48 % inférieurs à ceux des Xeon X3, un différentiel qui sur l’ensemble d’un système se traduit par une différence de prix moyenne d’environ 14 % (soit environ 70 $). Cela peut paraître peu, mais si l’on multiplie par 10 000 serveurs et que l’on prend en compte le fait que le Xeon X3 est plus gourmand en énergie, ces quelques points de pourcentage finissent par représenter des sommes importantes.

Lors du lancement, AMD comptera parmi ses partenaires MSI, Tyan et Fujitsu. La division DCS de Dell devrait elle aussi produire des serveurs à base de la nouvelle puce.

Les trois nouveaux modèles sont l’Opteron 3280 (8 cœurs à 2,4 GHz et 65 W TDP à 229 $), l’Opteron 3260 (4 cœurs à 2,7 GHz et 45 W TDP à 125 $) et l’Opteron 3250 (4 cœurs à 2,5 GHz et 45 W TDP à 99 $).

Pour approfondir sur Processeurs et composants

- ANNONCES GOOGLE

Close