Résultats : Microsoft en bonne santé prévoit tout de même des économies

Thermomètre du secteur, au même titre que les ventes de PC, les résultats de Microsoft étaient attendus avec impatience. Le premier trimestre est meilleur que prévu mais le groupe a revu ses objectifs annuels à la baisse. Et annonce d’ores et déjà un plan d’économie… qui touchera notamment les déploiements de datacenters.

Jusqu’ici tout va bien pour Microsoft, mais ça pourrait se gâter. C’est en substance la signification commentée des résultats publiés hier par le numéro un mondial des logiciels pour le compte de son premier trimestre fiscal 2009. Le chiffre d’affaires a progressé de 9 % à 15,06 milliards de dollars, au-delà des attentes. Tout comme le bénéfice net en hausse de 1,8 % à 4,37 milliards de dollars. Mais Microsoft se veut très très prudent étant donnée la conjoncture. Et a décidé de revoir à la baisse ses perspectives pour les prochains trimestres. Le groupe n’attend manifestement pas d’améliorations à la situation avant de longs mois. Le chiffre d’affaires pour 2009 ne devrait pas dépasser les 66,4 milliards de dollars selon l’éditeur, contre une perspective initiale de plus de 68 milliards il y a quelques semaines encore.

Dans un communiqué, la firme explique ainsi répercuter « les tendances observées à la fin du trimestre, alors qu'avant on s'attendait à une amélioration de l’économie au deuxième semestre de l'année fiscale ».

Coup de frein sur les datacenters

Conséquence directe pour le groupe : la mise en place d’un plan d’économies pour « les secteurs ayant une priorité basse ». La croissance des effectifs devrait être également limitée et n’atteindra pas les 15 % enregistrés sur l’exercice 2008, qui avait permis à l’éditeur de passer le cap des 90 000 employés. Le marketing sera également touché avec une réduction des dépenses tout comme les frais généraux. En somme, la direction de Microsoft prévoit de faire le dos rond, comme l’ensemble des dirigeants IT l’exprimaient dans une récente étude portant sur leurs intentions et leurs craintes dans ces temps troublés par la crise financière qui secoue le monde et particulièrement le marché américain.

Plus significatif, la course folle aux datacenters lancée cette année par Microsoft mais également Google et autre IBM pourrait bien s’essouffler du fait de la crise. Redmond prévoit en effet une réduction de ses investissements dans les centres de données… Microsoft avait annoncé au début du mois d’août 2008 la construction d’un centre à 500 M$ dans l’Iowa. Un méga-datacenter qui vient rejoindre celui de Quincy et ceux en cours de construction à San Antonio, Chicago et Dublin (Irlande). La décision de réduire la voilure à ce niveau est d’autant plus surprenante que ces investissements sont clés dans la stratégie Software+Service de Microsoft et que nombre d’analystes estiment que la crise actuelle pourrait être l’occasion pour les directions informatiques d’investir dans les services Saas et dans les infrastructures en nuage, reposant sur de vastes centres de données.

Reste que, pour le géant du logiciel, l’activité online services business (les services Saas aux entreprises) progresse plutôt lentement et n’aura généré au 1er trimestre qu’un CA de 770 millions de dollars (+15 %) pour des pertes qui ont quasiment doublée à 480 millions de dollars.

Résultats de Microsoft au 1er trimestre 2008 par activité
resultats microsoft 241008
Source : Microsoft (sur le site de l’éditeur)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close