JavaOne 2008 : OpenSolaris 2008.05, l'arme anti-Linux ?

Sun Microsystems a officiellement lancé Solaris 2008.05 lors de CommunityOne, sa conférence développeurs libres en marge de JavaOne. avec cette nouvelle mouture, désormais officiellement supportée, Sun entend fournir une alternative à Linux et Windows, tant sur le serveur que sur les postes de travail.

opensolaris

OpenSolaris a-t-il atteint l'âge adulte ? C'est en tout cas ce que veut croire Sun Microsystems, qui a profité de CommunityOne, sa conférence open-source organisée en marge de JavaOne, pour annoncer le lancement d'OpenSolaris 2008.05. Pour la première fois dans l'histoire de la version communautaire du système d'exploitation de Sun, la firme a décidé de mettre tout son poids derrière l'OS en s'engageant officiellement à fournir des services de support et d'installation, une première d'importance. Jusqu'alors la firme réservait ce traitement à Solaris son OS "commercial". Pour l'occasion la firme a mis en ligne OpenSolaris.com, un site dédié au "nouvel" OS. le logiciel est téléchargeable librement sur le site de Sun et est aussi distribué sous la forme d'un LiveCD installable.

Un an de développements pilotés par Ian Murdock, le fondateur de Debian

OpenSolaris 2008.05 est le fruit de plus d'un an de travaux menés dans le cadre du projet Indiana. Chapeauté par Ian Murdock, le fondateur de Debian passé l'an passé chez Sun, Indiana avait pour mission de faire d'OpenSolaris un équivalent de Linux en termes de simplicité d'installation et d'utilisation. Sun ne cache d'ailleurs pas ses ambitions et veut faire d'OpenSolaris une alternative à Red Hat et Suse Linux. L'OS est d'ailleurs supporté par IBM et Dell sur leurs serveurs x86 et un troisième grand constructeur (dont on soupçonne qu'il s'agit d'HP) devrait aussi annoncer le support de l'OS dans les prochaines semaines.

Le nouvel OS s'appuie sur un noyau éprouvé, hérité de Solaris, mais aussi sur des technologies clés comme le système de gestion de fichiers ZFS, un nouveau système de Packaging d'applications, baptisé IPS (Image Packaging System), ou Dtrace, la technologie de profilage et d'analyse dynamique de performance développée par Sun. Il embarque aussi certaines des dernières innovations de Sun en matière de virtualisation et bénéficie d'une bibliothèque de pilotes en forte progression qui lui permet désormais de fonctionner sans souci sur la plupart des PC récents.

L'offre de support proposée par Sun devrait circ;tre détaillée le 13 mai prochain. Ses tarifs seront en ligne avec les tarifs actuels de support de Solaris. Il est à noter que l'OS continuera à bénéficier des offres de support pour les développeurs (49$ par incident avec une offre de support illimitée en nombre d'incidents à 249$).

OpenSolaris toujours pas converti à la GPL

Interrogé par LeMagIT sur le choix de la licence CDDL (prononcer Cuddle) pour Open Solaris, plutôt qu'une licence GPL ou LGPL, Simon Phipps, le Chief Open Source Officer de Sun a reconnu qu'un débat existait au sein de la société entre partisans de la licence GPL et les partisans de la licence maison, CDDL. L'an passé à JavaOne, Jonathan Schwartz s'était publiquement interrogé sur le bien fondé du choix de la CDDL plutôt que la GPL. Certains salariés de Sun avaient même évoqué un intérêt de Sun pour la GPL3. Le débat n'est toujours pas tranché, notamment du fait des complications juridiques que pourrait induire un changement de licence. Phipps indique d'ailleurs que la décision ne relève pas de son fait et qu'un changement éventuel vers la GPL ne pourra se faire qu'avec l'approbation de la communauté des développeurs OpenSolaris et avec l'aval de Jonathan Schwartz, le patron de Sun (voir à ce propos notre article ZFS bientôt en GPL).

Amazon va fournir des services hébergés sur OpenSolaris

Le choix de la CDDL ne semble toutefois pas empêcher Sun de séduire des partenaires. Solaris est désormais officiellement supporté par Dell et IBM sur leurs serveurs x86 et la firme a réussi à convaincre Amazon de fournir des services hébergés basés sur l'OS libre.

Amazon va ainsi intégrer dans son offre EC2 (Elastic Compute Cloud) , une offre de service combinant OpenSolaris, MySQL et GlassFish, le serveur d'application Java de Sun.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close