Dell choisit ARM pour le démarrage accéléré du Latitude Z

Dell a équipé le dernier né de sa gamme de portable Latitude, le Latitude Z, d'un système de démarrage ultra-rapide (on parle de système Instant On) baptisé Latitude On, dont la particularité est d'être animé par un processeur ARM. Un fondeur spécialisée dans les puces très basse consommation (à base de son architecture Cortex).

Dell a équipé le dernier né de sa gamme de portable Latitude, le Latitude Z, d'un système de démarrage ultra-rapide (on parle de système Instant On) baptisé Latitude On, dont la particularité est d'être animé par un processeur ARM. Un fondeur spécialisée dans les puces très basse consommation (à base de son architecture Cortex).

Ce module, sorte d'OS à côté l'OS, vient se loger au à côté de Vista (ou Windows 7) et active le processeur - ARM, donc -, la mémoire, un Linux embarqué et quatre applications pour naviguer sur Internet, lire ses mails, consulter son calendrier, notamment. Et ce, sans démarrer l'encombrant et très consommateur d'énergie couple Windows/Intel – qui peut, quant à lui, être démarré soit à la place du système Instant On, soit après lui.

Une solution déjà retenue par HP, sous le nom de QuickWeb, sur ses modèles Envy, mais aussi par Lenovo, avec son S10-2 et son QuickStart, et qui rappelle, par certains côtés le projet gCloud. Mais qui diffère de l'Hyperspace Hybrid de Phoenix en cela que ces IOS - micro-système d'exploitation intégrés - ne recourent pas à la virtualisation, contrairement à la solution de Phoenix. Le tout enfin avec une nuance de taille : Dell est ici le premier à s'appuyer sur un processeur basse consommation dédiée; ses prédécesseurs et concurrents se contentaient du CPU x86 de l'ordinateur portable.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close