gOS Cloud : un système d’exploitation Linux à l’heure du nuage

David Liu, Pdg et fondateur de Good OS, a profité du Network World Summit, qui se déroulait ce lundi 1er décembre à Paris dans le cadre du forum OpenWorld, pour présenter, à la surprise générale, un système d’exploitation basé sur Linux tirant pleinement profit des avancées du nuage.

Le concept a encore de quoi étonner pour qui est habitué au client lourd et à ses applications installées localement. Mais force est de constater que gOS Cloud, un concept d'OS pour le nuage qui sera d'abord commercialisé avec les netbooks (portables à bas coût), est prometteur. La première surprise tient à sa rapidité de démarrage : seulement quelques secondes, chrono en main. Et cela à partir du disque dur, non pas à partir d’une mémoire flash ou d’une Eprom comme les IOS – micro systèmes d’exploitation intégrés – de type Instant On qui commencent à fleurir à l’instar du SplashTop retenu par Lenovo pour son netbook IdeaPad S10e.

gOS Cloud est également compatible avec le bootloader (le logiciel sur le disque dur déclenchant le lancement de l'OS) de Windows : sur sa machine de démonstration - un netbook que Gigabyte commercialisera en 2009, avec gOS préinstallé - David Liu, Pdg et fondateur de l'éditeur Good OS, choisit, à la mise sous tension, entre Windows XP et gOS Cloud, comme on choisit entre Windows XP et Windows Vista.


Démonstration gOS Cloud
envoyé par LeMagIT

Une barre de lancement intégrée au navigateur

Le système d’exploitation de Good OS s’appuie sur un noyau Linux compressé. En surface, pour l’utilisateur, il ne laisse transparaître qu’une fenêtre de navigateur Web en plein écran, « une version fortement modifiée de Firefox », explique David Liu. De fait, gOS Cloud se singularise notamment par la présence d’une barre de lancement rapide en bas de l’écran, comparable au Dock de Mac OS X, mais tracée directement dans la fenêtre du navigateur, en surimpression sur les éventuelles pages Web visitées.

cloudfront

Ce Dock donne accès aux applications du nuage : la plupart des applications Google, Meebo pour la messagerie instantanée. Il permet aussi de configurer la connexion WiFi ou 3G/3G+, de lancer Windows, et d'éteindre ou redémarrer le portable : les composants de contrôle, au sein du navigateur, sont susceptibles de faire des appels au noyau Linux. Un point qui pourrait soulever de nombreuses questions sur le plan de la sécurité. En outre, David Liu précise que gOS Cloud permet « de faire fonctionner des applications lourdes au sein du navigateur, telles Skype ou un lecteur multimédia par exemple, qui se présentent alors sous la forme d’onglets. »

Avec gOS Cloud, David Liu a voulu « prendre en compte le fait que le navigateur est au cœur de l’expérience des utilisateurs ». L’éditeur n’entend proposer gOS que via des partenaires constructeurs ou intégrateurs. A un prix qu’il s’est refusé à préciser.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close