Grand Emprunt : les TIC peu représentées à la commission

Parmi les membres de la commission qui sera chargée de statuer sur la répartition des fonds récupérés par le Grand Emprunt national, seul Denis Ranque, ancien PDG de Thales, apparaît comme un connaisseur des TIC, à même supporter le secteur.

Parmi les membres de la commission qui sera chargée de statuer sur la répartition des fonds récupérés par le Grand Emprunt national, seul Denis Ranque, ancien PDG de Thales, apparaît comme un connaisseur des TIC, à même supporter le secteur. Il côtoie des universitaires, des avocats, quelques hauts fonctionnaires et des financiers. Aucun porte-étendard de l'industrie française des logiciels et des services n'est parvenue à se glisser dans le groupe.

Présidée par Michel Rocard et Alain Juppé, cette commission doit déterminer quels sont les secteurs qui bénéficieront du Grand Emprunt national, lancé par Nicolas Sarkozy pour financer les investissements d'avenir pour le pays.

Parmi les défis majeurs fixés comme thèmes de réflexion à la commission par le président, figurent pourtant "l'économie de la connaissance", un domaine fortement connecté aux TIC, et la "compétitivité des entreprises", qui, elle aussi, dépend pour partie des systèmes d'information dont disposent ces dernières.

Plus spécifiquement, Nicolas Sarkozy a demandé à la vingtaine de membres de la commission de réfléchir aux enjeux des secteurs industriels suivants : l'énergie solaire, les énergies marines, la fibre optique, les nanotechnologies, le stockage de l'énergie électrique, les biotechnologies.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close