Grand Emprunt : 15 laboratoires IT distingués

Dans le cadre du Grand Emprunt, 100 premiers labos de recherche viennent d'être désignés par le jury mis en place par le gouvernement. 15 d'entre eux sont classés dans la catégorie des sciences du numérique. En revanche, Saclay, vu comme la future Silicon Valley tricolore par Nicolas Sarkozy, n'est pas pré-sélectionné pour devenir un pôle universitaire d'excellence.

15 laboratoires classés dans les sciences du numérique ont été retenus parmi les "initiatives d'excellence", dans le cadre du Grand Emprunt. Ce volet du plan d'investissement public, doté d'un milliard d'euros, vise à identifier des "laboratoires d'excellence" (ou labex) susceptibles de renforcer la recherche française dans la compétition internationale. Au total, 100 labex - les 83 laboratoires notés A par le jury et 17 repêchés - ont été désignés (voir la carte). Si les sciences humaines (26 labos), la santé (23) et l'environnement (17) se taillent la part du lion, la catégorie "sciences du numérique" hérite de 15 labos, même si l'informatique irrigue bien d'autres projets. Notamment ceux des labex de nanotechnologies, au nombre de neuf. L'Ile-de-France concentre 55 labex à elle seule.

Saclay rate la pré-sélection des "Idex"

Dans le même temps, François Fillon, le Premier ministre, et Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ont annoncé que 7 projets étaient "admissibles" pour la première vague des initiatives d'excellence (ou Idex), volet du Grand Emprunt visant à faire émerger des pôles d'enseignement supérieur "de rang mondial". Cette partie du Grand Emprunt reçoit un financement de 7,7 Md€ : c'est la plus richement dotée de tout le programme. Les Idex sélectionnés ne pourront dépenser ce capital, mais seulement les intérêts qu’ils généreront, soit pour un capital d’un milliard d’euros, de 30 à 40 millions d’euros par an. Et l'attribution des fonds est assorti d'une période probatoire.

La sélection officielle des premières Idex doit intervenir à l'été 2011, les universités pré-sélectionnées devront toutefois encore approfondir certains volets de leur dossier, suite aux remarques du jury. Bordeaux, Grenoble, Lyon, Paris Sciences et Lettres (Normale Sup, Dauphine....), Sorbonne Universités (Paris 2, 4 et 6) , Strasbourg et Toulouse ont pour l'instant passé le premier tour. Surprise : Saclay, la Silicon Valley à la française voulue par Nicolas Sarkozy, ne figure pas dans la première liste de pré-sélectionnés, même si le site avait bien présenté un dossier. Difficile toutefois de savoir si l'échec de Saclay lors de ce premier tour met définitivement ses chances d'accéder au rang d'Idex, les termes du communiqué restant assez flous sur la suite du processus. Tout juste sait-on que le Grand Emprunt vise à sélectionner entre 5 et 10 Idex. Restent donc au mieux trois places à prendre...

Quelques labex classés dans la catégorie Sciences du numérique :

- Agence pour les mathématiques en interaction avec l'entreprise et la société (UPMC - Grenoble 1)
L'objectif est ici de renforcer la visibilité des mathématiques au sein des entreprises, notamment de sensibiliser les PME.

- Modèles et algorithmes : du discret au continu (Université Paris Est).
A la frontière entre mathématiques et informatique, le projet vise à étudier des phénomènes complexes (grandes masses de données, phénomènes de grande dimension dans l'imagerie, les télécoms, les sciences du vivant, applications financières).

- Centres d'accueil et de rencontres mathématiques internationales (Sorbonne, UPMC/IHP).
Vise à construire une infrastructure permettant à des mathématiciens de travailler ensemble sur les grandes questions scientifiques.

- Centre lyonnais d'acoustique (Université de Lyon).
Ce labex entend réunir des spécialistes de l'ensemble des domaines de
l'acoustique.

- Digital Communications and Informatics for the Future Internet (Université européenne de Bretagne).
Le projet répond à trois objectifs : construction d'un environnement permettant d'offrir de nouveaux services aux citoyens, indexation et interaction avec les nouveaux médias, e-santé.

- Réseau thématique pour la recherche, l'innovation, la formation, les services et le transfert en temps-fréquence (Observatoire de Paris).
Ce labex vise à coordonner les activités de recherche dans la mesure du temps-fréquence (avec des retombées possibles en matière de géolocalisation).

- Mobilité innovante (Université Blaise Pascal).
Développement de véhicules et des machines intelligentes, ainsi que de leurs systèmes de contrôle.

- Laboratoire systèmes et ingénierie (Paris Saclay).
Le projet se concentre sur les matériaux composites, au travers de développements technologiques et de simulation avancées. Des applications sont prévues dans la santé (via des avancées dans le traitement du signal notamment) ou dans l'énergie (gestion et de la distribution de l'énergie provenant de sources multiples).

- Communauté de mathématiques et informatique fondamentale (Université de Lyon).
Ce projet fédère la communauté lyonnaise en informatique fondamentale.

- Maîtrise des systèmes de systèmes technologiques (Université de technologie de Compiègne).
Optimisation des systèmes hétérogènes et des interactions entre systèmes. Applications attendues dans les transports, la sécurité, la santé et l'environnement.

- Solutions numériques, matérielles et modélisation pour l'environnement et le vivant (Université Montpellier 2).
Numev vise à développer l'utilisation de l'informatique dans deux domaines : observation de l'environnement et santé.

- Des matériaux et composants céramiques spécifiques aux systèmes communicants intégrés, sécurisés, et intelligents (Université de Limoges).
Le projet vise à développer des systèmes de communication de nouvelle génération pour des applications dans la sécurité des biens et personnes, la médecine et l'énergie.

- Fondation Sciences Mathématiques de Paris
Un projet de mathématiques fondamentales avec des interactions dans la
biologie, la prédiction des risques financiers, sismiques, environnementaux ainsi qu'un couplage avec les sciences informatiques pour la théorie du calcul, la sécurité et les nouvelles techniques de programmation.

- Institut Langevin : ondes et images, du fondamental à l'innovation (Paris Sciences et Lettres Quartier Latin).
Recherches fondamentales et appliquées dans le domaine de l'ingénierie de l'énergie électromagnétique.

En complément :

- La liste des 100 labex sélectionnés

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close