Ericsson s'empare de la division mobile de Nortel aux enchères

Ericsson AB, le leader mondial des infrastructures pour réseaux sans fil d'opérateurs s'est emparé de la division sans fil de Nortel au nez et à la barbe de Nokia Siemens Networks en remportant l'enchère organisée dans le cadre de la procédure de faillite de l'équipementier canadien.

Ericsson AB, le leader mondial des infrastructures pour réseaux sans fil d'opérateurs s'est emparé de la division sans fil de Nortel au nez et à la barbe de Nokia Siemens Networks en remportant l'enchère organisée dans le cadre de la procédure de faillite de l'équipementier canadien.

Nokia Siemens Networks avait à l'origine proposé 650 M$ pour la division sans fil de Nortel, qui comprend notamment les actifs CDMA et LTE de l'équipementier. Cette proposition de rachat, conformément aux dispositions de la procédure de faillite, a donné lieu à une enchère pour vérifier qu'il n'existerait pas une meilleure offre sur le marché.Et, surprise, Ericsson, qui n'avait jusqu'alors pas été évoqué dans ce dossier a proposé 1,13 Md$ devançant de loin l'offre de NSN.

En mettant la main sur les activités mobiles de Nortel, Ericsson renforce sensiblement ses positions, déjà solides, sur le marché nord-américain et conforte aussi un impressionnant portefeuille de brevet avec les brevets LTE de Nortel. Les technologies CDMA de Nortel sont en effet largement utilisées par les opérateurs américains et ses développements LTE semblent intéressants (l'équipementier a par exemple raté de peu le marché Verizon). Les équipes services de Nortel pourraient aussi être un complément précieux pour Ericsson, qui vient tout juste de signer un contrat de service de 5 Md$ avec l'opérateur américain Sprint pour opérer son réseau. Le Suédois fait également d'une pierre deux coups en entravant le développement de Nokia Siemens Networks sur la région Amérique du Nord, une zone où le Finlandais est traditionnement faible.


2 500 salariés de Nortel devraient à terme rejoindre les effectifs d'Ericsson dans le cadre du rachat, si ce dernier est approuvé cette semaine par la cour de justice supervisant la procédure de faillite de Nortel. Il est à noter qu'une procédure d'enchère similaire est aussi organisée pour l'activité réseaux d'entreprise, suite à la proposition initiale de rachat effectuée par Avaya. Il sera intéressant de voir si une offre supérieure émerge dans le cadre de cette procédure.

Lire aussi sur leMagIT

22 juin 2009 - En faillite, Nortel cède sa téléphonie mobile à Nokia Siemens Networks

9 avril - NSN lorgne sur la téléphonie mobile de Nortel

13 mars 2009 - Le scénario de la vente par appartements se précise

14 janvier 2009 - Frappé par la crise, Nortel s'est éteint à 113 ans

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

- ANNONCES GOOGLE

Close