L’open source américain s’organise pour séduire l’administration Obama

Un grand « machin » assurant la promotion de l’open source de plus ? Emmené par Red Hat – éditeur de la distribution Linux éponyme – mais également Oracle et Sun devenus inséparables, 50 sociétés, organisations académiques ou universités se sont regroupé au sein de l’ Open Source for America, organisation qui se promet de faire briller le logiciel libre aux yeux de l’administration fédérale américaine.

Un grand « machin » assurant la promotion de l’open source de plus ? Emmené par Red Hat – éditeur de la distribution Linux éponyme – mais également Oracle et Sun devenus inséparables, 50 sociétés, organisations académiques ou universités se sont regroupé au sein de l’ Open Source for America, organisation qui se promet de faire briller le logiciel libre aux yeux de l’administration fédérale américaine. Visiblement motivé par les milliards de dollars promis par l’équipe Obama au secteur IT, ces organisations prônent une approche « de collaboration et de transparence » autour des développements open source. Au delà de l’adoption de telle ou telle brique par l’administration, Open Source for America souhaite voir adopté un changement de paradigme global favorable à l’open source.
Véritable lobby, l’association prévoit d’établir ses quartiers à Washington, au coeur du centre de décision du pouvoir fédéral.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close