Microsoft sacrifie ADO.Net OracleClient sur l’autel de la chasse aux logiciels superflus

Tout à son effort d’apurement de son portefeuille logiciel dans le cadre de son plan d’économies, Microsoft vient de faire un nouveau sacrifié en annonçant l’abandon de son connecteur ADO.Net OracleClient, qui relie les applications .Net et les bases de données Oracle.

Tout à son effort d’apurement de son portefeuille logiciel dans le cadre de son plan d’économies, Microsoft vient de faire un nouveau sacrifié en annonçant l’abandon de son connecteur ADO.Net OracleClient, qui relie les applications .Net et les bases de données Oracle.

Redmond préfère laisser à d’autres éditeurs le soin de développer des interfaces de compatibilité et se concentrer sur ses logiciels critiques. Microsoft estime – après avoir officiellement sondé ses clients – que ses partenaires autour du framework .Net édite des modules tout aussi performants que le sien.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close