Bogue informatique : 25 ans d’erreurs de l’assurance-vieillesse bénéficient aux retraités

Le quotidien Les Echos révèle ce jour ce qui pourrait s’avérer être l’une des plus importantes erreurs informatique dévoilées en France.

Le quotidien Les Echos révèle ce jour ce qui pourrait s’avérer être l’une des plus importantes erreurs informatique dévoilées en France. Les services de l’assurance-vieillesse se seraient aperçus, il y a trois mois, qu’une erreur dans un programme avait conduit à surestimer le nombre de trimestres validés en cas de chômage depuis 1984. Soit une erreur portant sur 25 ans !

Un million de salariés seraient concernés et le coût estimé pour la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV) serait déjà de 300 millions d’euros. Un problème historique de compatibilité entre les systèmes d’information de l’assurance vieillesse et de l’assurance chômage serait en cause. Le montant réel du coût de l’erreur doit être calculé rapidement mais est assez complexe à estimer.

Rapidement informés, Eric Woerth et Brice Hortefeux – respectivement ministres du Budget et des Affaires sociales – auraient demandé une grande discrétion sur l’affaire tout en diligentant une enquête confiée à l'Inspection générale des affaires sociales et à l'Inspection générale des finances qui devraient rendre leur rapport en juin.

Selon les responsables de la CNAV interrogés par Les Echos, le trop perçu versé aux assurés sous forme de pension ne devrait pas être réclamé.

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close