L'Europe veut un Icann indépendant des Etats-Unis

Enième tension entre l'Icann et l'Union européenne autour de la gouvernance d'Internet.

Enième tension entre l'Icann et l'Union européenne autour de la gouvernance d'Internet. La commissaire européenne Viviane Reding a pressé l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l'organisme en charge de réguler les noms de domaine, de couper tout lien avec le gouvernement américain dès octobre.

L'Icann est placé, depuis sa création, dans le giron du ministère du Commerce américain (le DoC). Une proximité vivement critiquée par le reste du monde dont l'Europe qui y voir un manque total d'impartialité et une main mise des Etats-Unis sur l'attribution des extensions de type .com.

Viviane Reding monte aujourd'hui au créneau alors que l'accord arrive à échéance à la fin septembre 2009. "C'est l'opportunité d'une privatisation complète de l'Icann et cela pose aussi la question de savoir à qui l'Icann devra rendre des comptes à partir du 1er octobre", a déclaré la commissaire à Reuters.

Elle souhaite pour sa part l'indépendance totale de l'Icann, placée sous la surveillance « d'un organe judiciaire et d'un "G12 pour la gouvernance d'Internet", qui comprendrait deux représentants par continent (trois pour l'Asie et l'Océanie) et le président de l'Icann comme membre non votant », explique l'agence de presse.

Pour approfondir sur Internet et outils Web

- ANNONCES GOOGLE

Close