Dalvik, couvert par le bouclier de brevets OIN

Alors que la mobilité est devenue un champ de bataille pour la guerre des brevets, l’Open Invention Network (OIN), a annoncé avoir étendu son bouclier protecteur à 18 technologies mobiles, dont la machine virtuelle "Java" Dalvik d’Android, ainsi que plusieurs composants clés du système d’exploitation de Google.

Alors que la mobilité est devenue un champ de bataille pour la guerre des brevets, l’Open Invention Network (OIN), a annoncé avoir étendu son bouclier protecteur à 18 technologies mobiles, dont la machine virtuelle "Java" Dalvik d’Android, ainsi que plusieurs composants clés du système d’exploitation de Google. 

Pour mémoire, l’OIN est un organisme créé en 2005 dont la vocation est de créer un fonds de brevets pour d’éviter tout procès contre Linux. L’organisme achète ainsi les brevets qu’il rend ensuite disponible à la communauté Open Source sous forme de licences dépourvues de royalties. Les membres s’engagent en contre-partie à ne pas se poursuivre devant les tribunaux. 

 «Les smartphones et autres terminaux mobiles sont d’importants catalyseurs qui permettent aux acteurs du marché de continuer à adopter des solutions Open Source», explique Keith Bergelt, CEO de l’OIN. Il faut également préciser que Dalvik a été au coeur d’un long procès qui a opposé Google à Oracle pour violation de copyright de Java dans Android. Google en est sorti provisoirement vainqueur ( en attendant le résultat de l'appel). Google et Android ont aussi été indirectement pointés du doigt dans le procès qui opposait Samsung à Apple. Un procès qui s'est conclu par une victoire pour Apple qui, selon certains observateurs, pourrait bien fragiliser l’éco-système Android. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close