Brevets : Dropbox s’entoure du bouclier protecteur de l’OIN

Dropbox a décidé de protéger ses services cloud, utilisés de plus en plus par les entreprises, en rejoignant l’Open Invention Network et en adhérant à son fonds de brevets.

Alors que Dropbox mène une stratégie agressive pour séduire les entreprises, le spécialiste  du partage et de la synchronisation de fichiers en cloud a décidé de rejoindre l’Open Invention Network (OIN) afin de se prémunir contre d'éventuelles attaques juridiques pour violation de brevets, nous apprennent nos confrères de The Register, qui ont eu la confirmation de Keith Bergelt, un responsable de l’organisation.

Pour mémoire, l’OIN, créée en 2005, est une organisation dont la mission est de constituer - par rachats successifs - un fonds de brevets et de le mettre à disposition de ses membres, en général des acteurs de la communauté Open Source, afin de les protéger contre toute éventualité d’attaques juridiques contre Linux. En retour, les membres s’engagent à ne pas se poursuivre devant les tribunaux. Cette institution, qui revendique quelque 600 membres, détenteurs de ses licences, réunit des acteurs clés du secteur comme Google, Oracle, Cisco, mais également des pointures du cloud, comme Rackspace ou Salesforce. Keith Bergelt confie d’ailleurs à nos confrères que les start-up, du Web et du Cloud - à l’image de Dropbox donc - manifestent un intérêt de plus en plus grand pour l’OIN.

Il faut ajouter que Dropbox souhaite également sécuriser son modèle, tant technique qu’économique, alors que la société s’oriente vers le segment des entreprises. Par exemple, en tant qu’icône du mouvement BYOD, la société a récemment présenté une fonction pour réunir les comptes personnels et professionnels au sein d’une même interface, mais tout en maintenant l’étanchéité entre les deux univers - et donc une parfaite séparation des données privées et professionnelles. Dropbox a également complété ses services avec le SSO et l’authentification à double facteur.

Ce rapprochement de l’OIN devrait également rassurer les investisseurs de la société, alors que celle-ci chercherait à lever 250 millions de dollars supplémentaires pour assurer sa croissance. Rappelons que Dropbox a déjà obtenu un apport de 250 millions de dollars en 2013.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close