Microsoft de nouveau sous enquête de la Commission européenne

La Commission européenne ne lâche rien concernant Microsoft et après quelques temps de répit vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête « pour un possible non-respect des engagements » en matière de choix entre navigateurs internet suite à l’accord trouvé en décembre 2009. Selon Joaquin Almunia, Commissaire européen chargé de la concurrence, il s’agit d’une première puisque un tel non-respect des engagements pris vis-à-vis de la Commission « ne s'est jamais produit auparavant ».  Normalement l’éditeur de Windows est sensé proposer à l’installation ou activation de l’OS une fenêtre proposant le choix entre différents navigateur pour Internet et non imposer par défaut intégré à Windows le seul Internet Explorer, outil de la marque.

La Commission européenne ne lâche rien concernant Microsoft et après quelques temps de répit vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête « pour un possible non-respect des engagements » en matière de choix entre navigateurs internet suite à l’accord trouvé en décembre 2009. Selon Joaquin Almunia, Commissaire européen chargé de la concurrence, il s’agit d’une première puisque un tel non-respect des engagements pris vis-à-vis de la Commission « ne s'est jamais produit auparavant ».

 Normalement l’éditeur de Windows est sensé proposer à l’installation ou activation de l’OS une fenêtre proposant le choix entre différents navigateur pour Internet et non imposer par défaut intégré à Windows le seul Internet Explorer, outil de la marque. L’accord portait alors sur un engagement jusqu’en 2014. Or des tiers se sont plaints auprès des autorités de la concurrence d’un non respect de cet engagement depuis février 2011. Si il était avéré, Microsoft – déjà condamné par le passé à de lourdes amendes pour non respect des règle sur la concurrence –  pourrait encourir de sérieuses conséquences financières. 

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close