Ballot Screen : Microsoft, sous le joug d’une nouvelle sanction de Bruxelles

La Commission européenne est sur le point d’infliger de nouvelles sanctions à l’encontre de Microsoft, a confirmé le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, dans un entretien accordé à l’AFP. Bruxelles reproche à l’éditeur de Redmond de ne pas avoir respecté ses engagements en matière de choix de navigateurs, le fameux «Ballot Screen». Un système imaginé par l’éditeur en 2009 pour répondre aux exigences de la Commission qui jugeait les liens entre Windows et le navigateur bien trop étroits.

La Commission européenne est sur le point d’infliger de nouvelles sanctions à l’encontre de Microsoft, a confirmé le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, dans un entretien accordé à l’AFP. Bruxelles reproche à l’éditeur de Redmond de ne pas avoir respecté ses engagements en matière de choix de navigateurs, le fameux «Ballot Screen». Un système imaginé par l’éditeur en 2009 pour répondre aux exigences de la Commission qui jugeait les liens entre Windows et le navigateur bien trop étroits.

Ce système vise ainsi à donner le choix du navigateur, parmi une liste d’applications pré-définies, lors du premier lancement d’Internet Explorer afin de se rendre conforme aux règles anti-concurrentielles en Europe. Or, indique l’AFP, ce «Ballot Screen» a été oublié dans le SP1 de Windows 7, brisant les engagements de Microsoft. Si Microsoft a reconnu son erreur, Bruxelles y voit toutefois une infraction. "Mais l'infraction est là, elle a été présente pendant plus d'un an et c'est évident qu'il nous faut réagir", explique Joaquin Almunia dans l’entretien. Le montant de la sanction n’a pas été évoqué.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close