Interrogations sur les pratiques d’Infosys en matière de visas

Alors que le sujet des visas de travail - H1-B - utilisés par les SSII indiennes pour envoyer des employés indiens auprès de leurs clients aux Etats-Unis est déjà sensible, de nouvelles révélations pourraient raviver les tensions.

Alors que le sujet des visas de travail - H1-B - utilisés par les SSII indiennes pour envoyer des employés indiens auprès de leurs clients aux Etats-Unis est déjà sensible, de nouvelles révélations pourraient raviver les tensions.

Infosys fait en effet l’objet, outre-Atlantique, d’une enquête fédérale sur ses pratiques relatives aux visas de travail, et d’une procédure lancée d’un ancien employé. Celui-ci estime avoir été victime de harcèlement du fait de son refus d’aider l’entreprise à recourir à des visas d’affaires - le B-1 - pour des missions qui, selon lui, relevaient du visa H1-B. Le mois dernier, cet employé, Jay Palmer, a transmis au tribunal des documents internes qui indiquent qu’il n’était pas le seul à s’interroger sur la légitimité du recours à certains visas par la SSII. 

Infosys a régulièrement nié avoir eu recours à des pratiques illégales. 


Pour approfondir sur Inde

- ANNONCES GOOGLE

Close