Antitrust : la Commission pousse Google à réagir

Plutôt conciliante sur ce dossier, la Commission européenne a décidé de donner un peu de temps à Google dans le cadre de son enquête pour abus de position dominante.

Plutôt conciliante sur ce dossier, la Commission européenne a décidé de donner un peu de temps à Google dans le cadre de son enquête pour abus de position dominante. Cette enquête a été ouverte en 2010 alors que Google défrayait la chronique en volant au secours de Yahoo, attirant sur lui le regard inquisiteur des autorités antitrust.

Le groupe californien est désormais sommé de proposer rapidement des solutions sur quatre points jugés inquiétants. Tout d’abord le moteur doit cesser de privilégier ses propres services sur les pages réponses (YouTube dans la vidéo, Maps dans la cartographie…), au détriment de ses concurrents (en l’occurrence DailyMotion ou Mappy). Ensuite la copie de contenus de services thématiques pose problème, notamment dès lors qu’ils concernent des positions privés quoiqu’en ligne. L’exclusivité exigée par Google en matière de liens sponsorisés est également pointée du doigt. Enfin la portabilité des campagnes AdWords doit également faire l’objet d’un éclairage.

Si Google apporte des réponses et solutions précises dans ces domaines, les poursuites pourraient être abandonnées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close