BPM : des changement culturels qui freinent les déploiements de projets

La politique en interne constitue un frein à la finalisation des projets de BPM, nous explique Gartner dans sa dernière étude.

La politique en interne constitue un frein à la finalisation des projets de BPM, nous explique Gartner dans sa dernière étude. Sur une panel de quelque 157 professionnels de la gestion des processus métiers, 53% affirment que l’un des principaux obstacles aux projets de BPM est l'organisation interne.

«Le BPM nécessite pour une entreprises de modifier sa culture et ses méthodes de travail. Très souvent, ces changements débouchent sur des luttes entre départements et sur la réticence des employés à adopter de nouvelles méthodes de travail», explique Elise Olding, directrice de recherche chez Gartner, dans un communiqué. Sans gestion efficace, poursuit-elle, le projet de BPM risque d’être mort-né.

D’où une réussite des projets cantonnés au niveau départemental d’une entreprise. Mais lorsqu’il s’agit de déployer le projet à l’échelle de l’entreprise, «les efforts peuvent vite caler», souligne encore Gartner.

En complément : 

Lire notre dossier «BPM : existe-t-il une place pour les pure-players ?»

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close