Avec Groupwise 2012, Novell part en reconquête

Séduire, rassurer, reprendre la main face à une concurrence agressive... C’est un peu tout cela que Novell semble vouloir avec Groupwise 2012, une façon aussi de marquer ce que l’éditeur s’engage à être après le rachat par Attachmate, comme dans un renouveau.

Dans un entretien téléphonique, François Benhamou, directeur Europe du Sud de Novell, souligne ainsi la volonté de l’éditeur de se «rapprocher des attentes de ses clients et du marché ». D’où l’effort particulier à la construction d’une interface Web qui doit être tout aussi accessible et confortable à utiliser sur un poste client classique que sur un iPad. Ou encore des améliorations fonctionnelles pour la gestion des agendas [le standard CalDAV n’est pas supporté mais c’est prévu, NDLR]. Et sur les fonctions de réseau social : «nous avions fusionné, dans Vibe, les fonctionnalités de plusieurs anciens produits, dont Pulse, qui était basé sur Wave de Google.» Et le tout peut s’interfacer avec Notes ou encore Exchange. Voire même, mais uniquement dans une logique de présentation, avec Facebook et LinkedIn au sein des panneaux Web de l’interface d’accueil du client Wise. Mais Novell travaille à des capacités d’intégration plus poussées. À cela, on peut encore ajouter des fonctions de gestion de la présence, d’échanges de SMS [en s’appuyant sur une passerelle tierce, NDLR], ou encore d’intégration avec Skype pour la téléphonie. 

Face aux solutions de travail collaboratif concurrentes, Novell reconnaît volontiers rester dans une position de challenger - mais sérieux, «toujours dans les cinq premiers ». Et si l’éditeur ne propose pas ni n’entend développer d’offre hébergée, c’est pour jouer la carte de la proximité et mieux séduire ceux qui craignent pour leur conformité en adoptant une solution en mode Cloud : «nous avons vu des clients, surtout américains, tentés d’aller chez Google mais, pour certains, le point bloquant est la conformité », explique François Benhamou. D’où, aussi, l’arrêt de la version hébergée de Vibe. Mais si Groupwise peut être déployé en interne - à partir de 143 $ par utilisateur avec un an de maintenance -, Novell compte aussi sur son réseau de partenaires pour proposer des offres hébergées. 

Surtout, il souligne son engagement sur les évolutions et les investissements dont profitera sa solution collaborative : «notre priorité est l’interopérabilité. La prochaine version majeure pourra s’appuyer nativement sur Active Directory [contre LDAP actuellement, NDLR], et elle intègrera une nouvelle console d’administration totalement Web.» Cette prochaine mouture est prévue courant 2013. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close