Antennes relais : Vives tensions entre la ville de Paris et les opérateurs mobiles

Le torchon brûle entre la ville de Paris et la Fédération française des télécoms.

Le torchon brûle entre la ville de Paris et la Fédération française des télécoms. Après avoir suspendu les négociations concernant les antennes relais dans la capitale, la municipalité a annoncé la suspension immédiate de toute nouvelle installation d'antennes relais. Une étude juridique sur la situation des installations d’ores et déjà déployées est également diligentée. Une décision liée aux tensions dans les discussions concernant le renouvellement de la charte parisienne de la téléphonie mobile.

La ville de Paris s’oppose, dans ce contexte, à une demande préssante des opérateurs mobiles qui souhaitent voir augmenter le seuil maximum d'exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile (de 2 Volt/mètre (V/m) en moyenne sur 24 heures à 10 Volt/mètre). Autre point d’achoppement, les opérateurs souhaitent que les commissions réunissant leurs services, la mairie et les riverains n’aient plus qu’un simple rôle consultatif dans la décision de déploiement de nouvelles infrastructures.

Eric Besson, ministre de l’industrie et du numérique, a vivement réagi à la décision de la ville de Paris estimant que ''suspendre le déploiement des réseaux mobiles dans la capitale à l'issue de cette première réunion est une décision précipitée et disproportionnée''.

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close