Consumérisation de l’IT : la contagion s’accélère

Selon une étude IDC commandée par Unisys, «au cours de l’année dernière, les employés européens ont été de plus en plus nombreux à utiliser des appareils mobiles personnels [...] au travail ». Surtout, souligne Unisys, cette étude «montre l’écart surprenant entre ce que les employeurs pensent que leurs employés font [de ces outils] et ce que les employés en font réellement ». Selon cette étude, ces employés amenant leurs outils personnels sur leur lieu de travail - qualifiés de «iWorkers» pour l’occasion - les utilisent à 40 % pour des applications professionnelles; soit 10 % de plus qu’un an plus tôt.

Selon une étude IDC commandée par Unisys, «au cours de l’année dernière, les employés européens ont été de plus en plus nombreux à utiliser des appareils mobiles personnels [...] au travail ». Surtout, souligne Unisys, cette étude «montre l’écart surprenant entre ce que les employeurs pensent que leurs employés font [de ces outils] et ce que les employés en font réellement ».

Selon cette étude, ces employés amenant leurs outils personnels sur leur lieu de travail - qualifiés de «iWorkers» pour l’occasion - les utilisent à 40 % pour des applications professionnelles; soit 10 % de plus qu’un an plus tôt. Mais les réseaux sociaux seraient de plus en plus utilisés à des fins professionnelles - 16 % des sondés en 2011 contre 7 % en 2010. En France, 28 % des «iWorkers» utiliseraient blogs, wikis, forums et autres plateformes d’échange en ligne sur leur lieu de travail, contre 17 % en 2011. Pour ces personnes, l’ordinateur portable personnel serait à présent devenu le principal outil de travail - à 48 % - et deviendra encore plus important au cours des 12 prochains mois - 47 %. Pour 12 % des «iWorkers» français sondés, c’est la tablette qui détrônera le poste de travail en 2012. 

Côté DSI, pour 83 % des sondés français, laisser faire serait plutôt bon pour «le moral» des salariés. A 52 %, ils voient plutôt d’un oeil positif l’idée de mettre en place un programme de type «Bring Your Own Device» formalisant l’approche. Ce serait positif tant pour la productivité que pour la satisfaction des employés. Pourtant, toujours selon cette étude, les DSI sous-estimeraient sensiblement la situation : 18 % des DSI, en France, imagineraient que leurs employés utilisent Twitter, LinkedIn ou Facebook pour gérer leurs relations clients... alors que 34 % de leurs salariés le reconnaissent. Et qu’ils sont 32 % à assurer utiliser les médias sociaux pour communiquer entre eux. Mais seuls 14 % des DSI seraient au courant. 

Outre la prise de conscience, il y a les freins. La sécurité, d’abord, pour 77 % des DSI français sondés. Et il y a la volonté d’accompagner les utilisateurs : seuls 4 % des responsables français sondés assurent avoir modernisé leurs applications pour les terminaux mobiles; 94 % ne prévoie pas de le faire au cours de l’année prochaine.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close