Didier Lombard quitte finalement France Télécom

On croyait Didier Lombard sorti définitivement de France Télécom, après l’annonce de son départ début février.

On croyait Didier Lombard sorti définitivement de France Télécom, après l’annonce de son départ début février. Et puis non, le 23 février, le conseil d’administration du groupe le nommait «conseiller spécial de Stéphane Richard sur les orientations stratégiques et la vision technologique du groupe ».

C’était avant que les pressions ne se multiplient en faveur d’un départ complet - jusqu’à celle toute récente de Laurence Parisot, présidente du Medef. Sur France 5, celle-ci a ainsi invité Didier Lombard hier, mardi 1er mars, à se poser des «questions» sur son maintien partiel au sein de France Télécom. Ce matin, c’est par un communiqué de presse que l’intéressé répond, annonçant son départ complet : «dans l’intérêt de France Télécom, entreprise à laquelle j’ai consacré la plus grande partie de ma vie professionnelle, j’ai décidé de renoncer aujourd’hui aux fonctions de Conseiller qui m’ont été proposées lorsque j’ai remis mon mandat de Président du Conseil d’Administration, et de quitter l’entreprise ».

La semaine passée, dans un communiqué de presse, le syndicat CFE-CGC/UNSA et l’ADEAS (Association pour la Défense de l’Epargne et de l’Actionnariat des Salariés de France Télécom-Orange) dénonçaient une opération visant, selon eux, à «permettre à Didier Lombard d’exercer les 700 000 stocks options que le Conseil d’Administration lui a accordées à plusieurs reprises [...] En effet, si celui-ci quittait le groupe, il perdrait la possibilité de les faire valoir. Or le cours est actuellement trop faible pour les exercer ».

En complément :

- France Télécom : Dider Lombard ne met qu'un pied dehors

- Didier Lombard quitte définitivement France Télécom

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close