La CFE-CGC lance la pétition "Lombard dégage !"

S'inspirant des mots d'ordre en vogue dans les révolutions arabes, la CFE-CGC/Unsa lance la pétition "Lombard dégage !", afin de pousser le futur ex-Pdg de France Télécom vers la sortie "sans indemnité, ni retraite chapeau, ni stock-options".

S'inspirant des mots d'ordre en vogue dans les révolutions arabes, la CFE-CGC/Unsa lance la pétition "Lombard dégage !", afin de pousser le futur ex-Pdg de France Télécom vers la sortie "sans indemnité, ni retraite chapeau, ni stock-options".

Le lancement de cette action fait suite au maintien de Didier Lombard au sein de France Télécom, avec le titre de "conseiller spécial de Stéphane Richard (le nouveau Pdg, NDLR) sur les orientations stratégiques et la vision technologique du groupe", comme l'indiquait l'opérateur en fin de semaine dernière. Critiqué pour sa gestion de la crise sociale qu'a traversée le groupe, Didier Lombard abandonne officiellement la présidence de France Télécom le 1er mars.

La CFE-CGC/UNSA dénonce les "artifices juridiques" utilisés par le dirigeant pour se maintenir dans le groupe, afin, selon le syndicat, d'exercer ses 700 000 stocks-options dans des conditions plus favorables (actuellement le cours est inférieur aux valeurs d'émission). "Lorsqu'il a été nommé mandataire social (PDG), son contrat de travail a été suspendu. Didier Lombard l'a fait réactiviter à l'issue de la fin de son mandat social afin de percevoir de nouveau son salaire", estime le syndicat, ce qui doit également lui permettre de conserver ses titres jusqu'en 2017 (clause dite de "départ à retraite"), tandis qu'il aurait du les céder sous deux mois s'il avait abandonné toute fonction au sein du groupe.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close