L’Iran se dote d’une unité de lutte contre la cybercriminalité

Selon la télévision d’État, l’Iran vient de se doter d’une unité de police de lutte contre la cybercriminalité. Si cette création peut sembler faire écho à la propagation de Stuxnet et son infection présumée de certaines installations nucléaires du pays, elle répond également à la volonté du gouvernement de mieux contrôler l’utilisation d’Internet et, notamment, d’éviter qu’il ne serve à consulter ou à faire circuler des informations contraires à ses intérêts.

Selon la télévision d’État, l’Iran vient de se doter d’une unité de police de lutte contre la cybercriminalité. Si cette création peut sembler faire écho à la propagation de Stuxnet et son infection présumée de certaines installations nucléaires du pays, elle répond également à la volonté du gouvernement de mieux contrôler l’utilisation d’Internet et, notamment, d’éviter qu’il ne serve à consulter ou à faire circuler des informations contraires à ses intérêts. Comme ce fut notamment le cas lors de l’élection présidentielle contestée de 2009.  

Le chef de la police Esmaeil Ahmadi Moghaddam indique notamment vouloir lutter sur Internet contre les groupes dissidents sévissant sur les réseaux sociaux; des réseaux qui encourageraient « l’espionnage et les émeutes ».

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close