Business Intelligence : plus de mobilité, plus de flexibilité et plus d’intégration globale

A la veille de son sommet européen sur la Business Intelligence – qui se tiendra les 31 janvier et 1er février à Londres – Gartner a livré ses augures sur les tendances à venir du datamanagement et du décisionnel.

A la veille de son sommet européen sur la Business Intelligence – qui se tiendra les 31 janvier et 1er février à Londres – Gartner a livré ses augures sur les tendances à venir du datamanagement et du décisionnel.

Après avoir bien résisté à la crise économique, ce segment devrait évoluer, tiré par des besoins moins centrés sur les rapports et plus sur l’analyse de l’information et l’aide à la décision en temps réel.

Gartner estime ainsi que, d’ici à 2013, un tiers des fonctions décisionnelles seront consommées à travers des supports mobiles (notamment les smartphones et les tablettes). Autre prévision du cabinet d’études : d’ici à 2014, 30% des applications analytiques utiliseront des fonctions dites In-memory, permettant la gestion et le stockage des données en mémoire vive dans des environnements distribués. Gartner estime aussi que, à la même échéance, 40 % des dépenses sur le segment des applications analytiques concerneront les intégrateurs de systèmes et non les éditeurs de logiciel directement. Enfin, d’ici 2013, la BI sera absorbée par un plus large « environnement décisionnel », qui intégrera outils d’analyse et de reporting, outils collaboratifs et réseaux sociaux d’entreprise.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

- ANNONCES GOOGLE

Close