L’Afdel dénonce la réforme du statut de JEI

Rien ne vas plus.

Rien ne vas plus. Alors que l’Afdel et Eric Besson semblaient parfaitement raccords il y a deux ans, l’Association française des éditeurs de logiciels vient d’exprimer sa déception face au coup de rabot apporté au dispositif Jeune Entreprise Innovante (JEI).

Dans un communiqué, l’Afdel évoque ainsi «les espoirs déçus de l’écosystème de l’innovation française» avec une réforme qui «prévoit notamment de rendre dégressives à partir de la 4ème année les exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les JEI», alors même que «le gouvernement avait consenti [...] à faire l’impasse sur une économie de 200 M€ en maintenant le dispositif Crédit Impôt Recherche en l’état et “prendre le risque” selon les mots de Madame Lagarde pour sauvegarder l’attractivité du territoire en matière de R&D.» 

En particulier, l’Afdel pointe «2000 jeunes entreprises» qui devraient, selon elle, être impactées par la réforme «dès le mois de janvier». Et de souligner «la pleine contradiction avec la politique industrielle affichée par le gouvernement ». Patrick Bertrand, président de l’association, insiste sur le fait que «les entrepreneurs ont besoin de stabilité réglementaire et d’une véritable politique industrielle assumée de bout en bout ».

Au final, pour l’Afdel, les JEI concernées devront procéder «vraissemblement» à des «licenciements secs dès le mois de janvier» et «envisager certaines délocalisations ou externalisations ».

Pour approfondir sur Législation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close