Les organisations professionnelles du numérique se félicitent du soutien du Président Hollande

Très vigilantes aux efforts du gouvernement en matière de soutien à l’innovation, aux PME et plus particulièrement au secteur numérique, l’Afdel, Syntec et le SNJV semblent soulagées. Jeunes Entreprises Innovantes, Crédits Impôts Recherche : les arbitrages leur semblent favorables et répondre à leurs revendications.

Jusqu’ici tout va bien. Si le Président de la République, François Hollande, voit sa cote de popularité chuter dans les sondages, il semble que ce soit l’état de grâce avec les représentants du secteur numérique. Dans une unité suffisamment rare pour être soulignée, l’Afdel, représentant les éditeurs de logiciels, le Syntec Numérique, Syndicat historique du secteur représentant éditeurs et SSII, et le SNJV, Syndicat National du Jeu Vidéo, segment particulièrement vivace du secteur numérique français, se félicitent ensemble de l’annonce, jeudi 20 septembre, « du maintien des dispositifs en faveur des PME et en particulier du rétablissement du statut de la Jeune Entreprise Innovante (JEI) dans sa version antérieure à 2011 ».

Les trois acteurs saluent notamment le retour en arrière concernant ce dernier point alors que selon eux, la réforme du statut JEI – bien qu’assouplie l'année dernière - « avait porté un coup aux investissements en R&D et fragilisé ainsi les secteurs porteurs de croissance comme le logiciel, le jeu vidéo, ou les BioTech et handicapé la compétitivité de près de 2 000 entreprises innovantes, dans un contexte difficile, notamment de pénurie de crédits ».

L’Afdel rappelle notamment que « les organisations professionnelles n’ont eu de cesse de défendre depuis 2010 au Parlement, et dans leurs propositions remises aux candidats à l’élection présidentielle, le maintien de ce statut précieux pour les jeunes entreprises qui en ont le plus besoin et dont le développement participe au redressement productif français et à la modernisation des autres secteurs économiques ».

L’Afdel, Syntec Numérique et le SNJV, estiment également qu’avec « l’élargissement à l’innovation de certaines dépenses du Crédit Impôt Recherche (CIR) », les TPE et PME françaises innovantes devraient accentuer leurs efforts de recherche et développement. Si la manière dont l’épargne censée irriguer le secteur demeure un peu flou, ces organisations professionnelles ont le sentiment d’avoir été entendue – notamment dans le cadre des arbitrages budgétaires – et d’avoir le soutien de leur ministre de référence, Fleur Pellerin, Ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close